13 HIS uchronie utopie 2008 – 2015

L’uchronie a parfaitement sa place dans la section 13 HIStoire et en parallèle utopie figurerait en 10 GEOgraphie. Mais je préfère garder utopie en section 31 SOCiété car le « non-lieu » (u-topos) renvoie à d’autres sociétés possibles. Roger

1. L’uchronie (“d’aucun temps”) consiste à imaginer une Histoire différente et à en mesurer les conséquences. Exemple : Et si Hitler avait gagné la Seconde Guerre Mondiale ? Cette notion a été créée au XIX° siècle par Charles Renouvier. Charles Renouvier (1815-1903) fonda philosophiquement la République moderne. Il demandait une morale portée par des individus. Il pensait que le contrat avec soi-même et le gouvernement de soi fondait le contrat social et le gouvernement collectif. Il enseignait que les droits entraînaient le devoir de défendre les droits pour les autres sinon il n’y avait même plus de droit pour soi. Il définissait enfin la laïcité comme le “spirituel dans l’Etat”. Il s’agissait donc d’une démocratie de combat qui inspira la morale laïque de la III° république. Et tout ceci reposait sur l’éducation. Il ne croyait  pas au sens de l’Histoire. A côté de la notion d’utopie (qui n’est d’aucun lieu) il avait conçu celle d’”uchronie” (qui n’est d’aucun temps). On pouvait imaginer une histoire différente qui n’avait pas eu lieu. Il rendait ainsi à l’histoire sa contingence. Il pensait en particulier que le christianisme n’avait pas été une fatalité mais qu’il avait triomphé par une série d’évènements qui auraient pu ne pas avoir lieu. 

2. Exemple de romancier uchronique. Tom Clancy, romancier américain, se définit comme un spécialiste du thriller technologique. C’est aussi un spécialiste du thriller géo-politique car ses romans décrivent les relations Est / Ouest depuis les années 80 jusqu’à aujourd’hui à travers le personnage de Jack Ryan, ancien marine, ancien boursicoteur de haut vol, professeur d’histoire militaire, analyste à la CIA, puis directeur de la même CIA avant de devenir président des Etats-Unis. John Ryan. Le parti pris uchronique est donc manifeste dans ses romans. On le voit à l’œuvre dans “Red Rabbitt” qui porte sur l’attentat contre le pape Jean-Paul II (1981). Dans ce roman Tom Clancy imagine qu’aux J.O de 1980 l’équipe américaine de hockey avait écrasé l’équipe soviétique. Bel exploit sauf qu’en 1980 les Etats-Unis n’ont pas participé aux Jeux Olympiques et naturellement l’implication de John Ryan dans l’affaire de l’attentat contre le pape est purement fictive. Mais cela aurait pu être et en tout cas l’environnement géo-politique est vraisemblable. D’où l’intérêt du roman. Tout récit uchronique incite à la réflexion.

3. Autre exemple. Pendant l’été 2008 Marianne a publié  une série de reportages qui imaginaient un autre dénouement pour des évènements historiques. Le plus réussi semble le dernier, dû à Anthony Rowley (Marianne 2008_08_23). En voici le résumé.  La disparition du général de Gaulle aurait entraîné un essoufflement de mai 68 qui aurait été fatal à la gauche extrême ; une autre France se serait profilée, moins “idéaliste”, plus libérale. On imagine que l’hélicoptère du général et de sa femme s’est écrasé aux environs de Baden.- Baden Il faut d’abord dire aux Français qu’il s’est écrasé dans l’Hexagone pour éviter l’effet Varennes. Ensuite Monnerville, président du Sénat, peine à cacher sa satisfaction. Le voici, lui, l’enfant de Guyane, un noir, président de la République. L’entretien qu’il a avec Pompidou maintient ce dernier dans ses fonctions de premier ministre en attendant une élection présidentielle qui se tiendra le 23 juin. Cohn-Bendit revient clandestinement d’Allemagne et l’extrême-gauche veut s’organiser. La manifestation du 30 mai rassemble près de 2,5 millions de personnes inquiètes des menées gauchistes. Mitterrand et Mendès-France n’arrivent pas à s’entendre. Les grèves se poursuivent mollement. Monnerville et Pompidou restent seuls au second tour et Monnerville l’emporte après un débat où il a évoqué la mort du général hors de France, cachée par les gaullistes : une vidéo montre des secouristes allemands auprès des débris de l’appareil. Le SAC décide d’en finir avec les gauchistes et met le feu à leur local du Panthéon où ils entreposaient des cocktails Molotov : vingt morts dans l’incendie.  Il en résulte une radicalisation où les maoïstes craignent leur élimination physique. Les pleins pouvoirs (article 16) donnés à Monnerville pendant huit mois, les contraint à l’exil d’où Serge July et les autres ne reviendront jamais.  En 1972 le retour à la normale se fait sur revendications pour le pouvoir d’achat et la sécurité, moins sur le féminisme et l’avortement. Mais celui-ci est voté sous J.J Servan-Schreiber élu président en 1975. Il fait aussi passer la majorité à 18 ans. La gauche reste divisée jusqu’à l’élection de Rocard en 1989. Sa condamnation de la répression de 1968 et la confluence du PSU vers le PS ont permis sa candidature.

4. Cet exemple montre à la fois le rôle des contingences et des fortes personnalités. Ces dernières infléchissent le cours de l’Histoire mais ne peuvent enrayer les mouvements de fond. La majorité à 18 ans et la loi sur l’IGV ne pouvaient venir plus tôt mais elles auraient pu venir plus tard. Imaginer pourquoi et comment, voilà tout le charme et l’intérêt de l’uchronie. (2008)

5. Roger (17 oct 2015) On lira un excellent article sur l’uchronie dans Wikipédia.

Mais aussi « Dix uchronies incontournables » :

http://www.actusf.com/spip/10-Uchronies-incontournables.html

« 1. Pavane de Keith Roberts. Dans ce livre, Keith Roberts raconte à travers sept nouvelles les conséquences au XXème siècle de la conquête de l’Angleterre par les navires catholiques espagnols de l’Invincible Armada après l’assassinat de la Reine Elisabeth en 1558. Évidemment, tout est alors différent. L’auteur se plait à égrener les changements aussi bien sociaux que scientifiques d’une Angleterre soumise au Pape et à l’Eglise Catholique. Un des premiers et passionnants ouvrages du genre.

« 2. Orage en Terre de France de Michel Pagel. Avec Orage en Terre de France, Michel Pagel a imaginé que la Guerre de cent ans joue les prolongations jusqu’au XXème siècle. Une guerre entre la France et l’Angleterre mais aussi entre l’Eglise Catholique et l’Eglise Anglicane. Au cours des quatre nouvelles de ce recueil, il met en scène des héros coincés entre leur foi et leur envies de progrès. Par exemple, dans le premier récit, un scientifique découvre le moyen de construire un avion, ce qui est en totale contradiction avec ce que l’Eglise (qui domine la France politiquement) enseigne puisque pour elle : « seuls les anges peuvent voler ». Mélangeant uchronie, science fiction et fantastique, Michel Pagel signe là un de ses meilleurs romans.

« 3. Darwinia de Robert Charles Wilson. Printemps 1912 : en une seule nuit toute l’Europe disparaît pour être remplacée par une terre totalement sauvage. Neuf ans plus tard, le naturaliste Preston Finch monte une expédition dans cette zone pour essayer d’expliquer cet événement qui a changé la face du monde. Au sein même du groupe d’aventuriers, deux visions du monde s’opposent : l’une défendant l’idée que le courroux divin s’est abattu sur le vieux monde, l’autre que le phénomène a une explication scientifique. Si l’idée de base peu sembler un peu fumeuse, voici un des romans les plus important de Robert Charles Wilson.

« 4. Le maître du haut château de Philip K.Dick. Plutôt qu’une victoire des alliés, Philip K.Dick a imaginé une victoire de l’Allemagne et du Japon pendant la seconde guerre mondiale. Les deux pays ont décidé d’occuper les Etats Unis, l’Est pour les allemands, l’Ouest pour les Japonais. Quelque part, un écrivain rédige une histoire qui semble folle : une uchronie dans laquelle les alliés sont sortis vainqueurs de la guerre… Roman halluciné, Le maître du haut château est un des romans les plus lus de Philippe K.Dick, expert en pirouette scénaristique. Un must de l’Uchronie.

« 5. La Séparation de Christopher Priest. La Séparation met en scène deux jumeaux pendant la seconde guerre mondiale. Le premier est pilote dans la RAF, le second sauveteur dans les rues sous les bombardements allemands. Tous les deux tombent amoureux d’une jeune réfugiée juive qui devra choisir. Tous les deux vont progressivement faire diverger l’histoire. Plutôt que de partir d’un moment de divergence et d’en tirer les conséquences, Christopher Priest met en scène le moment de l’Uchronie. Voilà qui est plutôt malin. Le résultat est passionnant.

« 6. Voyage de Stephen Baxter. Et si John Fitzgerald Kennedy n’avait pas été assassiné ? Pour Stephen Baxter, l’une des conséquences aurait été la conquête de Mars très tôt par les américains, après leurs premiers pas sur la Lune en 1969. L’histoire suit notamment une géologue et une pilote, bien décidés tous les deux à tout faire pour intégrer l’équipe et marcher sur la planète rouge. Un roman splendide mêlant voyage dans l’espace et Uchronie. Remarquable !

« 7. Les conjurés de Florence de Paul J.McAuley. Raphaël, émissaire du Pape, est retrouvé assassiné à Florence. Très vite les soupçons se portent vers le milieu artistique et les disciples de Michel-Ange et Léonard De Vinci (qui a par ailleurs inventé la photographie). Machiavel est chargé de l’enquête… Roman étonnant, Les conjurés de Florence a le mérite de nous plonger dans l’Italie de la Renaissance. A noter que Paul J.McAuley a également signé une autre Uchronie avec Cowboys Angels dans laquelle des Terre parallèles ont été découvertes dans les années 60 avec chacune une cheminement différents dans le XXème siècle (avec des Etats Unis livrés au chaos ou envahis par les communistes)

« 8. Tancrède d’Ugo Bellagamba. Noble Normand, Tancrède s’engage avec fougue dans la première croisade pour délivrer les lieux saints de Jérusalem. Mais rapidement, il se rend compte que les autres seigneurs et chevaliers poursuivent d’autres buts que celui que le pape leur a donné. Pour eux la gloire de Dieu passe après la leur. Un gouffre les sépare alors de Tancrède qui va s’engager sur une autre voie, quitte à trahir son camp et à changer l’histoire… Uchronie sur la première croisade, Tancrède est un livre brillant d’Ugo Bellagamba qui a su garder un fond très réaliste. Passionnant !

« 9. Alexandre le Grand et les aigles de Rome de Javier Negrete. Au lieu de mourir en 323 avant Jésus Christ comme dans l’histoire réelle, Alexandre le Grand survit à une tentative d’empoisonnement. Une fois rétabli, il décide de se tourner vers l’occident. Sur son chemin Rome et ses terribles armées… Javier Negrete se sert de l’Uchronie pour mettre en scène l’affrontement des deux plus grosses puissances du moment. On sent toute la jubilation qu’il a eu en racontant ce qui pourrait être un fantasme d’historien. Un roman qui est par ailleurs solide et bien construit avec quelques scènes jubilatoires pour qui aime l’histoire (le livre nous plonge notamment au cœur du sénat romain).

« 10. Fatherland de Robert Harris. C’est l’uchronie parfaite. Le IIIème Reich a gagné la seconde guerre mondiale. Située en 1963 à Berlin, l’histoire raconte les recherches d’un agent de la Gestapo qui enquête sur la mort de plusieurs hauts dignitaires de NSDAP. Que des vieux de la vieille, des héros du Reich, compagnons zélés du Führer. Il va finir par découvrir que tous ces hommes ont participé, en 1942, à une mystérieuse réunion, organisée dans un château de la banlieue de Berlin et que quelqu’un les tue pour protéger un secret. En imaginant une Allemagne qui n’est jamais sortie du nazisme, Robert Harris invente un décor sombre, étouffant, où tout le monde surveille tout le monde. Un univers de paranoïa aiguë dans lequel il brosse le portrait de personnages passionnants, luttant contre les certitudes qu’on leur a appris. »

Jérôme Vincent

13 HIS uchronie Wagner « Rêves de gloire » 2015-08-22

« Rêves de gloire » de Roland C. Wagner imagine les suites de la guerre d’Algérie après la mort du général de Gaulle, racontées par un enfant de Bab-el-Oued. Disparu prématurément, l’auteur a écrit aussi « Les Futurs mystères de Paris ». (d’après Hubert Prolongeau, Télérama, 05/08/15)

Roger et Alii

Retorica

(2.000 mots, 12.200 caractères)

Laisser un commentaire ?