13 HIS Protocoles des Sages de Sion 2008_04 et 2015_01

13 HIS Protocoles des Sages de Sion 2008_04 et 2015_01

1. Cette notion figure très légitimement dans la section 13 HIS (histoire). Mais le succès des Protocoles des Sages de Sion dans tout le monde arabo-musulman et ses dramatiques conséquences sociales et politiques m’incitent à l’évoquer dans des fichiers qui appartiennent aux sections Essais (07 ESS), Récit (25 REC) et surtout Politique (23 POL) car l’antisémitisme est essentiellement une construction politique. Les Protocoles relèvent du genre de l’essai mais, ils nourrissent de multiples récits qui à leur tour provoquent de nouvelles analyses dans une spirale infernale ESS -> REC -> ESS -> REC etc… où la politique joue un rôle fondamental. Si un essai a été et reste nocif, c’est bien celui-là.

2. L’origine lointaine des Protocoles des Sages de Sion remonte à l’affaire de Damas en 1840 où des juifs syriens, accusés de crime rituel, sont mis à mort. En pleine émancipation juive européenne cette affaire crée une émotion considérable dans les communautés israélites qui tentent de se défendre d’une manière concertée malgré d’énormes divergences entre elles. Des philanthropes, comme la famille Rothschild, organisent une résistance. Ce qui déplaît aux antisémites qui ont depuis toujours fait des juifs les boucs émissaires des difficultés politiques, économiques et sociales que rencontrent les pays européens. Comme le théorisera plus tard Charles Maurras : « Tout paraît impossible ou affreusement difficile sans cette providence de l’antisémitisme. Par elle tout s’arrange, s’aplanit et se simplifie. Si l’on n’était pas antisémite par volonté patriotique, on le deviendrait par simple sentiment de l’opportunité.” (L’Action française, 28 mars 1911). Cette erreur sur les origines d’une crise est dramatique pour les juifs mais plus encore pour les pays concernés qui s’enfoncent évidemment davantage dans leurs crises. Rappelons que la Seconde Guerre Mondiale se solde au total par 50 millions de morts dont 10 dans les camps de concentration et 6 millions de juifs (camps d’extermination et ghettos).  Ce ne sont donc pas les juifs qui ont, finalement, le plus souffert mais la Shoah par sa technicité, sa minutie et son acharnement diaboliques doit être constamment interrogée. Elle vient en droite ligne des Protocoles.

3. Depuis une première alerte en 1871, les massacres de juifs (pogroms) n’ont fait que se développer. En 1881 le tsar Alexandre II est assassiné par de jeunes anarchistes. Nouvelle vague de pogroms et d’interdictions diverses dont un sévère “numérus clausus” dans les universités (on ne prend qu’un étudiant juif sur cent et cette règle restera en vigueur jusqu’à la chute du régime communiste). En 1891 une terrible et durable famine déclenche une violence populaire telle que le pouvoir prétend la canaliser en expulsant les juifs de Moscou. La véritable solution serait une réforme agraire mais elle est impossible faute d’un véritable appareil administratif. Des juifs émigrent en grand nombre. Parmi ceux qui restent, beaucoup de jeunes, faute de pouvoir entrer à l’Université, rejoignent les mouvements révolutionnaires. La vague de pogroms (massacres) de 1880 – 1884 sera suivie de deux autres, en 1903 – 1906 puis 1917 – 1921. Les philanthropes juifs ne ménagent ni leur argent, ni leurs efforts pour aider les émigrés et sauver ceux qui peuvent l’être. Le baron de Rothschild en installe en Palestine alors ottomane, rachetant les terres et conseillant aux nouveaux arrivants de s’entendre avec les Arabes. Le baron Hirsch donne la priorité à l’émigration vers les Etats-Unis. Devant les protestations des juifs américains, il se tourne vers l’Argentine où il installera un millier de familles sur 100.000 hectares. Tout ceci paraît insuffisant à Théodore Herzl, journaliste viennois qui couvre l’affaire Dreyfus. Il publie son livre « L’Etat Juif » en 1896 et organise, au su et au vu de tous, le premier Congrès Sioniste qui se réunit du 29 au 31 août 1897 à Bâle en Suisse. Le congrès adopte le « Programme de Bâle », base de lancement du mouvement sioniste mondial, lequel stipule : « Le sionisme s’efforce d’obtenir pour le peuple juif en Palestine, un foyer reconnu publiquement et garanti juridiquement ». Toutes ces actions, les unes humanitaires, les autres politiques vont être interprétées dans le sens le plus défavorable possible. Les antisémites veulent y voir un complot mondial.

4. En 1897-1898, en pleine affaire Dreyfus, le chef à Paris de l’Okhrana (la police secrète du tsar) veut commander à un faussaire un texte qui devrait discréditer définitivement les juifs aux yeux du tsar Nicolas II. Il en charge Mathieu Golovinski, avocat russe exilé à Paris, habitué à ce type de travail et qui deviendra un notable bolchevique après la révolution russe de 1917. Celui-ci prend pour canevas un pamphlet contre Napoléon III le “Dialogue aux Enfers entre Machiavel et Montesquieu”, publié à Bruxelles en 1864 par Maurice Joly, un avocat anti-bonapartiste qui voulait montrer que l’empereur et ses proches complotaient pour s’emparer de tous les pouvoirs de la société française. Ce texte avait valu deux ans de prison à son auteur. Pour l’essentiel Golovinski remplace “la France” par “le monde” et “Napoléon III” par “les juifs”. Il actualise le texte en y ajoutant des affaires récentes, comme le scandale de Panama en 1893, auxquelles avaient été mêlés quelques financiers juifs. Il dénature ainsi l’activité humanitaire et politique bien visible du sionisme naissant.

5. L’ouvrage, 125 pages, imagine que les notables juifs “les Sages de Sion” (Sion est une colline de Jérusalem) ont tenu 27 séances secrètes dont les Protocoles sont les comptes-rendus. La stratégie décrite aurait été mise au point depuis 929 ans avant Jésus-Christ. Les juifs auraient inventé les idées de liberté et de démocratie ; ils prépareraient une guerre, notamment une guerre mondiale ; leur but serait de ruiner l’Eglise, de contrôler la presse, de dominer l’opinion publique, de développer la spéculation et le luxe, d’augmenter les salaires pour faire augmenter les prix et de pervertir les ouvriers par l’alcool et de fausses doctrines économiques. Alors se déclencherait une telle crise économique qu’elle arrêterait bientôt la vie industrielle, provoquant la révolte des ouvriers puis l’anarchie totale. Le Roi-Despote issu de Sion prendrait le pouvoir mondial. L’antisémitisme est un moyen commode utilisé par les Sages pour terroriser leur peuple, en le faisant persécuter, afin de le rendre plus obéissant.

6. D’abord enchanté, le tsar Nicolas II fut déçu quand il apprit qu’il s’agissait d’un faux. On ne parla des Protocoles qu’après la révolution russe de 1917. En 1919, les services secrets britanniques les diffusent pour lutter contre le communisme. On savait la part qu’avait prise les juifs dans l’opposition au tsarisme. La Première Guerre mondiale, la révolution russe et le chaos en Allemagne semblait alors confirmer les prophéties des Protocoles. En 1920 le “Times” le publie et le commente. En août 1921, le même journal, à la suite d’une enquête plus approfondie, prouve qu’il s’agit d’un “faux grossier”, pas si grossier que cela puisqu’il trompe beaucoup de monde. Henri Ford, le constructeur d’automobiles, publie les Protocoles avant de faire amende honorable quand il découvre que sa bonne foi a été surprise. L’Allemagne nazie assure à cet ouvrage une grande diffusion. “Ce texte est un faux mais ce qu’il dit est vrai” dit en substance Hitler. Même affirmation chez des penseurs comme René Guénon ou Julius Evola qui appartiennent aux milieux ésotériques et dont l’influence souterraine est considérable.

7. Ayant enfin pris conscience de la nocivité des Protocoles les nations d’Europe de l’Ouest en interdisent la diffusion après la Seconde Guerre mondiale. Mais pour lutter contre la création de l’Etat d’Israël (1947), les pays musulmans réactivent les Protocoles (le Caire 1951). Il s’agit de dénoncer le “complot sioniste” mené par des Juifs “lâches et fourbes” contre des Arabes “fiers et valeureux” grâce à un “complot international de forces occultes” à visée planétaire. La charte du Hamas l’évoque dans son article 32 : « Aujourd’hui, il s’agit de la Palestine et demain il s’agira d’une ou plusieurs autres régions : le plan sioniste n’a pas de limite ; après la Palestine, ils ambitionnent de s’étendre du Nil à l’Euphrate. Lorsqu’ils auront parachevé l’assimilation des régions jusqu’auxquelles ils seront parvenus, ils ambitionneront de s’étendre plus loin encore, et ainsi de suite. Leur plan se trouve dans « les Protocoles des Sages de Sion » et leur conduite présente est une bonne preuve de ce qu’ils avancent. » . Dans les tables de nuit des hôtels de Ryad on trouve les “Protocoles” comme on trouve la Bible dans les hôtels américains. Chiites et sunnistes rivalisent d’ardeur et d’ingéniosité pour dénoncer le sionisme. Purger la terre d’un ennemi aussi diabolique devient un devoir sacré. En décembre 2006, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad qualifie la Shoah de “mythe”, appelle à « rayer Israël de la carte » et conclut : « Grâce au peuple et à la volonté de Dieu, l’existence du régime sioniste est sur le déclin, et c’est ce que Dieu et toutes les nations veulent. Tout comme l’Union soviétique a été balayée et n’existe plus, le régime sioniste sera bientôt balayé. » Au passage l’Umma (la communauté des croyants) est affirmée contre le communisme, la charia (notamment financière qui proscrit le prêt à intérêt) contre le libéralisme et les droits de Dieu contre la démocratie. Une question taraude le monde arabo-musulman : comment expliquer le déclin d’une civilisation qui était largement supérieure à l’Occident chrétien du temps de Charlemagne ? Comment expliquer que le PIB d’Israël est presque le double de celui de l’Arabie saoudite ? et que les scientifiques israéliens publient davantage dans les revues scientifiques que leurs collègues des 22 pays arabes réunis ? Comment expliquer enfin l’humiliation militaire de 1967 ?

8 Qui aura l’honneur de laver tous ces affronts grâce au leadership que donne l’arme nucléaire ? Ce fut le projet de Saddam Hussein avec sa recherche névrotique d’armes de destruction massive ; c’est le projet de l’Iran qui va à marches forcées vers la possession de l’arme suprême ; c’est le projet de la mouvance d’Al-Qaïda qui ambitionne de dominer le Pakistan en noyautant ses services secrets, les vrais maitres du pouvoir. En même temps, conscients de la folie de ces projets, des chercheurs arabo-musulmans s’interrogent sur des élections libres, une éducation décente, les droits des femmes, un système judiciaire efficace, la liberté d’expression etc. La religion est-elle un obstacle au progrès ? Faut-il moderniser l’islam ou islamiser la modernité ? L’interrogation lancinante demeure. La fulgurante ascension de l’Occident, du XIV° au XX° siècle est attribuée aux Croisades, à la colonisation, à l’exploitation des richesses mondiales par l’Occident et spécialement par les Etats-Unis, lesquels sont manipulés par les Juifs. Le réseau international secret est décrit dans les Protocoles. Pourquoi chercher une autre explication ?

9. En novembre 2002 pendant le ramadan la télévision égyptienne a passé une série télévisée “Un Cavalier sans Monture” qui s’appuyait ouvertement sur les Protocoles. Ses 41 épisodes retrace l’histoire du Moyen – Orient de 1855 à 1917 vue par un Egyptien qui a combattu les occupants britanniques et le mouvement sioniste. Interrogé par la chaîne Al-Jézira, l’acteur principal de la série déclare alors qu’il importe peu que les Protocoles soient ou non authentiques, « le sionisme existe et il contrôle le monde de toute éternité ». Il ajoute que de nombreuses prédictions du livre se sont confirmées. Des dizaines de millions de musulmans ont vu la série qui a été achetée par d’autres télévisions arabo-musulmanes. Quelques intellectuels arabes ont protesté contre cette diffusion sachant que cette diabolisation ne pouvait avoir que des effets pervers. L’un d’eux écrit : “Les producteurs de la série peuvent penser qu’ils aident la cause palestinienne par une oeuvre anti-israélienne. Mais ils font exactement le contraire: ils renforcent l’opinion des extrémistes en Israël qui disent que les Arabes n’accepteront jamais la présence des Juifs sur la Terre Sainte, et qui défendent maintenant le transfert forcé (un autre terme pour parler de nettoyage ethnique) de Palestiniens. (…) La suppression de cette série sera une victoire de la raison, des valeurs universelles, et de l’ancienne tradition arabe de tolérance qui semble aujourd’hui être constamment attaquée. Ce combat doit être autant à propos de l’image que nous avons de nous-mêmes que de celle que les autres ont de nous.” En effet, la société israélienne persuadée qu’il n’y a rien à attendre du monde arabe laisse protester sa minorité (comme le mouvement La Paix Maintenant) mais poursuit les implantations sur les terres palestiniennes. La diabolisation va bon train des deux côtés éloignant les perspectives de paix et nous rapprochant d’un conflit majeur.

10. D’où l’urgence d’appel comme celui-ci : « Souvenons-nous… Après avoir entendu parler de cette conférence de folie qui s’est tenue en Iran récemment, ou des notables comme David Dukes ont donné des preuves “évidentes” que l’Holocauste n’a jamais eu lieu, j’avais à envoyer ce message. Ceux qui portent les numéros et ont ces horribles souvenirs vont bientôt quitter ce monde. Si ce qu’ils ont vu et souffert est oublié, l’humanité devra recommencer à subir quelque chose d’équivalent. 

Il faut se souvenir. Cela fait maintenant plus de 60 ans que la 2e guerre mondiale s’est terminée. J’adresse cet e-mail pour former une chaîne du souvenir en mémoire des 6 millions de Juifs, 20 millions de Russes, 10 millions de Chrétiens et 1900 prêtres catholiques assassinés, massacrés, violés, brûlés, affamés et humiliés tandis que les Allemands, les Polonais et les Russes regardaient dans une autre direction ! Maintenant plus que jamais, avec l’Iran – entre autres – prétendant que l’Holocauste est “un mythe” il est impératif de s’assurer que le monde n’oubliera jamais. 

Cet email doit atteindre 40 millions de personnes à travers le monde!  Rejoignez-nous et soyez un maillon de cette chaîne du souvenir et aidez-nous à faire circuler ce mail à travers le monde.  S’il vous plaît et MERCI d’envoyez cet email à 10 personnes et demandez leur de continuer la chaîne.  S’il vous plaît ne l’effacez pas. Cela vous prendra le temps d’un “clic” pour le faire suivre. Merci !
(14 mars 2008) Professeur Alfred SABBAH, Angers,

E-Mail: alsabbah@wanadoo.fr

On peut consulter :
Les Protocoles des Sages de Sion, par Pierre-André

Taguieff. Tome I : Un faux et ses usages dans le siècle (408 p.); tome II : Etudes et documents (816 p.). Berg International, 1992.

Norman Cohn : Histoire d’un mythe : la conspiration juive et les Protocoles, Gallimard, coll. « Folio Histoire », 302 p

http://www.phdn.org/antisem/protocoles/origines.html

Roger et Alii

Retorica

(2.370 mots, 15.000 caractères

Laisser un commentaire ?