14 INF Charlie continuum 1 2015_01_09

14 INF Charlie  continuum 1

Ce fichier a d’abord été diffusé sur notre liste-forum sous le titre-suivant. 

14 INF Charlie-Hebdo Suis-je Charlie ? 2015_01_09

Compte-tenu des échos recueillis la notion de continuum s’est imposée. 

Roger

Suis-je Charlie ?

1. Je reprends un message de Marie-Françoise malheureusement tronqué [il est donné en entier dans 14 INF Charlie continuum 2 ] : « ...Ma petite fille est musulmane et est rentrée terrorisée de son école ce midi où sa maîtresse a expliqué aux enfants de sa classe (CP) que des musulmans (comme elle) ont tué des gens parce qu’ils ont fait des dessins. Or cette enfant qui est donc métisse (arabo européenne) a déjà du mal avec cette double appartenannce et en classe sa maîtresse lui explique cela et ajoute : attention à vous les enfants qui allaient à l’école arabe ! Comme elle vient chez moi à la sortie de l’école chaque jeudi, je lui ai demandé comment cela s’était passé à l’école. Elle m’ … »

2. Ceci rejoint le témoignage d’une prof auditrice hier soir du « Téléphone sonne » de France Inter. L’une de ses classes venait de vibrer à l’appel de « Je suis Charlie » quand un élève musulman a rompu cette belle unanimité en disant « Les gens de Charlie-Hebdo l’ont bien cherché. Ils n’ont eu que ce qu’ils méritent » (ou des propos similaires). Il s’en est suivi la demande d’un vote où les musulmans (nombreux dans cette classe) l’ont rejoint dans sa protestation. Le suite s’est perdue dans l’émission…

3. Wikipédia a publié une chronologie de l’affaire des caricatures de Mahomet. On y voit clairement que l’équipe de Charlie-Hebdo voyait remonter ses ventes à chaque relance de ses attaques contre les islamistes. Je n’ai rien contre et ce n’est pas insulter les morts que de le remarquer.

4. Pourquoi pouvaient-ils le faire impunément ? Oui, parce que la justice un peu partout et spécialement en France refusait d’envisager la notion de blasphème, ce en quoi elle avait raison, mais pas davantage la notion d’injure qui, elle,  pouvait être caractérisée et sanctionnée. Les attendus du jugement de relaxe invitait bien à la prudence mais sans plus et les autorités musulmanes sont sorties meurtries de ce déni de justice. J’espère qu’elles pourront être écoutées par les autorités européennes pour au moins ralentir les attentats.  Sur cette distinction faire sur Google « blasphème injure retorica ».

5. Le résultat de cette faille juridique ?  un conflit national dramatique Je relève sur Metronews l’écho suivant : « … L’émission de Marc-Olivier Fogiel  »On refait le monde » sur RTL était consacrée, mercredi soir, à l’attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo. Elle a donné lieu à une belle passe d’armes entre les chroniqueurs et s’est achevée sur des pleurs. Tout est parti d’une intervention d’Ivan Rioufol. ‘« Il est temps aujourd’hui d’avoir un peu de lucidité. Il y a une contre-société qui s’est développée et qui s’est laissée submerger par un islam radical. Il faut que tous les français musulmans, qui bien évidemment ne se reconnaissent pas dans cet attentat aillent manifester. Sinon on va craindre les amalgames’ », a expliqué l’essayiste qui avait évoqué juste avant le développement du communautarisme. ‘ « Parler du communautarisme comme vous le faites laisse entendre qu’il y aurait un nombre significatif de français musulmans qui adhéreraient à cette folie terroriste’ », a enchaîné Laurence Parisot.  »Au contraire, je les somme de bien nous faire comprendre qu’ils n’y adhèrent pas’‘, a répliqué Ivan Rioufol. Marc-Olivier Fogiel a alors demandé à Rokhaya Diallo, qui est musulmane, de réagir. La journaliste, engagée contre le racisme et l’islamophobie, s’est alors dit outrée qu’on lui demande de se désolidariser d’un acte qui  »n’a rien d’humain ».

6. Les musulmans sur le banc des accusés  » Je me sens visée. J’ai l’impression que toute ma famille et tous mes amis musulmans sont mis sur le banc des accusés » a-t-elle déclaré. ‘« Vous ne comptez pas vous désolidariser ? », lui a demandé Ivan Rioufol. ‘ »Est-ce que vous osez me dire ici que je suis solidaire ? (…) Vous avez vraiment besoin que je verbalise que je suis aussi choquée que vous ? (…) Je suis extrêmement choquée par ce que vous êtes en train de dire Ivan Roufiol », a lancé Rokhaya Diallo. Laurence Parisot a ensuite tenté de faire comprendre au polémiste qu’il s’exprimait ici en tant que citoyen et pas en tant que catholique et que cela était la même chose pour tout le monde.  »Vous mettez de l’huile sur le feu d’une manière indigne », lui a balancé l’ex-présidente du Medef. Quelques minutes plus tard, Marc-Olivier Fogiel a repris la parole :  »Excusez-moi Ivan Roufiol, je n’ai pas tellement l’habitude de commenter les sujets mais quand je vois Rokhaya Diallo en larmes ce soir à côté de vous, le minimum c’est de le signaler. »

7. Cet échange mérite une petite explication. Enfermé dans sa bonne conscience gauloise, Yvan Rioufol ne comprend absolument pas le problème de son interlocutrice, Rokhaya Diallo. Tous deux sont des journalistes de talent, donc en principe à égalité. En fait non.  Laurence Parisot remet les pendules à l’heure.  Ce qui est en question, ce ne sont pas les croyances mais la citoyenneté et le respect du droit. Il faut bien distinguer les deux aspects du problème : « Je suis Charlie » signifie que les responsables de la tuerie doivent être arrêtés, jugés, condamnés., en raison de leurs forfaits, non de leur foi. Dans un second temps « Suis-je Charlie ? » signifie qu’on ne peut pas rire de tout, avec n’importe qui (signalait Desproges) ni n’importe où, ni n’importe quand. Sinon la liberté d’écrire et de dessiner n’est plus responsabilité mais licence irresponsable confortée par des lecteurs inconscients des enjeux. Un croyant ou une croyante qui se sent insulté(e) doit pouvoir porter plainte et se faire rendre éventuellement justice. C’est aux tribunaux de le faire, à condition qu’ils ne se dérobent pas. en se disant hypocritement « incompétents ».

Roger et Alii

Retorica

(5.700 caractères)

Roger

—————————–

un slogan : Retorica, pour nous sortir du caca

deux sites www.retorica.fr et www.retorica.info (archives)

une liste  : retorica <roger.favry@wanadoo.fr>

3 pensées positives :

– « Instruire ce n’est pas remplir un vase mais allumer un feu. » (D’après Plutarque) –

« Le commencement est la moitié de toute chose » (Pythagore) –

« Je m’avance vers celui qui me contredit, qui m’instruit. » (Montaigne)

Laisser un commentaire ?