16 LIN francophonie Louis XIV Bernadotte 2016 08

 

 

(1) Louis XIV est le roi multimédia. Formé mentalement par Richelieu (Académie française) et par Mazarin (doctrine de l’Etat absolu), il aime la danse, la représentation, le théâtre et la littérature (par Marie Mancini, nièce de Mazarin). Mais aussi l’architecture, les jardins (Versailles), la guerre et la gloire.

Il est Louis le Grand (1638 – 1715), le roi Soleil. Il a tout pour lui et d’abord le temps puisqu’il règne 72 ans. C’est le roi absolu qui crée une construction mentale extraordinaire. Trois cents ans après sa mort, nous en percevons la prégnance, l’étendue et la pérennité.

 

(2) Le français devient, pour tout le XVIII° siècle, la langue de l’Europe . C’est en français que se parlent les chefs d’Etat et les diplomates. Il en reste des souvenirs vivaces dans la Francophonie (a), dans le rayonnement de la France jugée au XIX° siècle patrie de la liberté et des droits humains. Travaille pour ta réputation, elle travaillera pour toi (b)

 

(3) C’est en français, dans tous les sens du terme, que le maréchal Bernadotte (1763 – 1844) gouverne la Suède sous le nom de Charles XIV Jean avec son épouse Désirée Clary (1777 – 1860). Ce pays, comme ses voisins nordiques, applique les grands principes de Liberté, Egalité, Fraternité, notre héritage.

Roger et Alii, 208 mots, 2 heures.

 

(4) (a) « Le terme francophonie est apparu pour la première fois vers 1880, lorsqu’un géographe français, Onesime Reclus, l’utilise pour désigner l’ensemble des personnes et des pays parlant le français. On parle désormais de francophonie avec un « f » minuscule pour désigner les locuteurs de français et de Francophonie avec un « F » majuscule pour figurer le dispositif institutionnel organisant les relations entre les pays francophones. » (http://www.francophonie.org/-Qu-est-ce-que-la-Francophonie-.html)

 

(5) (b) Le grand Remplacement : Ce ne sont pas des hordes mais des personnes chassés de chez elles par la guerre ou la misère qui veulent refaire leur vie, chez nous, avec nous, et partager par leur travail les richesses et les valeurs occidentales. Du moins c’est ce que nous voulons croire et que nous voulons faire.

 

(6) 31 SOC migrants Chambon-le-Château 2015-08-28

 

« Chambon-le-Château : une terre d’accueil ». Documentaire de Ghislaine Buffard, 2015, TF1) En 2003 il ne restait que 300 habitants à Chambon-le-Château : la poste et l’école sont en danger. Le maire ouvre un Centre d’accueil de demandeurs d’asile et crée sept emplois. 50 migrants s’installent et attendent leur régularisation car ils ont pas le droit de travailler. Leurs familles vivent avec l’allocation de 120 euros par personne et par mois. Une partie de ces migrants sont acceptés par l’OFPRA, les autres refusés. Ils iront dans un hôtel social en attendant l’expulsion (d’après Sorj Chalandon, Canard, 2015_08_26)    « … ces Syriens, Nigerians ou Albanais trouvent un peu de paix après avoir vécu le pire, même si l’impossibilité de travailler et les incertitudes quant à l’avenir pèsent gravement sur leur moral. » Le vivre ensemble peut être une réalité. (d’après Vincent Arquilllière Télérama, 26/06/15)

 

Roger et Alii, Retorica, 500 mots, 3 200 caractères, 2016-08-13

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire ?