17 LIT Segalen René Leys résumé

Victor Ségalen (1878 – 1919) « René Leys » (1922) Résumé – Montage de lecture.

Février 1911. Pékin. Le journal intime de Victor Ségalen s’ouvre sur une déception. Il n’écrira pas son livre sur le défunt empereur Kouang-Siu : le Palais ne l’a pas reçu (13-14). Le protocole est impitoyable (16 – 17).

René Leys qui lui enseigne le chinois est fils d’un épicier en gros d’origine belge, professeur à l’Ecole des Nobles du Palais et n’a pourtant que dix-sept ans !

Mai 1911. Son père s’absentant pour plusieurs mois, René Leys accepte l’hospitalité de Ségalen (40 – 41). Or l’empereur Kouang-Sin a été l’ami de René Leys (48) (54-55).

Grâce aux relations un peu louches de René Leys le Régent échappe à un attentat.

Juin 1911. René Leys apprend à Ségalen que son père se remarie et que lui-même monte en grade dans la police screète du Régent. Celui-ci est menacé par une personne mystérieuse qui vit au Palais. Ségalen propose cyniquement de l’en défaire au moyen d’un incendie mais René Leys a une crise nerveuse.

Ségalen entre finalement au Palais avec une délégation française reçue officiellement. Il est déçu (104)

Juillet 1911 René Leys déjoue un nouvel attentat (123-124).

Août 1911 Le Régent, reconnaissant, offre une jeune concubine à René Leys. Ce qui le gêne car il est aimé de l’impératrice douairière Long-Fu et c’est elle qui veut tuer le Régent ! Et l’entrée au Palais lui est revenue très cher en gratifications aux Eunuques (148).

Septembre 1911 René Leys explique à son ami comment il entre, déguisé, au Palais (165 – 166 – 167 – 168).

Octobre 1911 Le 11 octobre René Leys fête l’anniversaire des trente-cinq ans de Victor Ségalen. Mais ce dernier sait, par une source sûre, que son jeune ami n’a jamais appartenu à la police secrète.

René Leys ment quand il prétend que le général Yuan est parti en province lutter contre la rébellion (210). Il ment encore quand il affirme que l’Impératrice Long-Fu viendra se réfugier chez Ségalen. Cette fois Victor Ségalen veut connaître toute la vérité (225 – 226 – 227).

Novembre 1911. Le Régent a laissé le pouvoir au général Yuan. Victor Ségalen s’apprête à déménager quand il apprend que René Leys est mort, empoisonné (235 – 236).

En relisant son journal intime Victor Segalen comprend qu’il a tué lui-même son ami (237 – 238 – 239)

Attention ! Ce montage est fait sur l’édition Gallimard, collection »L’Imaginaire ».

(390 mots, 2 300 caractères, format a5, 1977)

Laisser un commentaire ?