20 NAT Gaïa main verte 2013-06

Il s’agit d’un article trampoline qui rebondit dans plusieurs directions sans pour autant perdre de vue son objectif principal.

Roger

1. Avoir la main verte ou pas ? C’est une question d’attention et de connaissances. L’attention à l’égard de cet être vivant qu’est la plante. Le connaissances car on ne soigne pas une plante n’importe comment. Souvent d’ailleurs on provoque son désséchement en l’arrosant trop ! Plus de 40 %  des problèmes sont dûs à un problème d’eau. Un véritable traitement phytosanitaire n’est indispensable que dans 10 – 15 % des cas. Ces précisions sont données par Jacques My, directeur général de l’Union des entreprises pour la protection des jardins (UPJ). Consulter le site www.cliniquedesplantes.fr (d’après Christophe Levent, Parisien, 2013_06_01).

2. La plante être vivant. Il est temps de se pencher sur ce mystère de la plante être vivant qui a besoin de soins et d’amour. On connaît des cas étranges comme cet agriculteur mexicain qui obtient de belles tomates savoureuses et gigantesques en leur parlant. Mêmes constatations dans la communauté de Findhorn en Ecosse : elle a réussi à obtenir de belles cultures dans un endroit désolé. Celui-ci était infesté de taupes : la communauté a passé un accord avec le roi des taupes pour que ces dernières laissent les plantations en paix. Histoire extravagante, j’en conviens. Les amis des plantes, souvent des amies, racontent de nombreuses anecdotes qui vont dans le même sens. Les plantes vivent, aiment, souffrent et meurent. 

Dans “La Conscience du poulpe” (Canard enchaîné 2013_01_16) on pouvait lire ceci : “En octobre dernier se tenait à Paris un colloque consacré à la souffrance animale. Les neurologues, les spécialistes de la cognition animale et les philosophes réunis à cette occasion ont longuement débattu de la sensibilité du homard, du bernard-l’hermite, du poulpe, du crabe et même de la crevette. Des chercheurs en comportement animal de l’université Queen’s en Irlande du Nord, ne viennent-ils pas d’arriver à la conclusion que les crabes éprouvaient de la douleur et qu’ils étaient capables de raisonner ? Et le 16 juillet dernier, à l’université de Cambridge, des sommités en neurosciences n’ont-elles pas signé une déclaration solennelle stipulant que le poulpe était peut-être doté d’une conscience ?” 

3. Une explication. L’énergie énorme et consciente dégagée par le big bang s’est déployée d’une manière étonnante dans des univers multiples (les multivers), les minéraux, les végétaux, les animaux et les êtres humains qui en font partie. Tout est relié à tout et à tous. La mort n’existe pas. C’est une simple transition. Notre fonction sur terre est peut-être de comprendre ce qui s’y passe et de nous y conformer. La moindre de nos actions, de nos paroles et de nos pensées vient de cette énergie primitive. Comment se fait cette liaison entre l’homme et l’univers ? peut-être par la glande pinéale, glande endocrine située au centre de notre cerveau. Dans sa constitution elle porte des cristaux d’apatite. Elle joue un rôle important dans nos cycles vttaux. Elle gère le chakra du 3° œil et le chakra coronaire. Elle capte les champs électromagnétiques de l’univers dont elle détecte les champs spirituels les plus subtils. 

4. Dans la mythologie grecque Gaïa, la Terre – sang est l’élément primordial qui naît aussitôt après le Chaos et aussitôt avant Eros. Sans mâle elle engendre le ciel, les montagnes et l’élément marin (Pontos). Ensuite elle s’unit au ciel et en eut six garçons (les Titans) et six filles (les Titanides) puis les Cyclopes. Ensuite avec Ouranos elle eut les  trois Hécatonchires (“aux cent mains”). Ouranos détestait ces enfants et ne voulait pas qu’ils naissent.  Furieuse, Gaïa voulut se venger. Cronos, le plus jeune des Titans, accepta d’émasculer Ouranos. Le sang qui en jaillit féconda la Terre. Elle eut de nouveaux enfants (dont les Nymphes). Puis elle s’unit à l’élément marin (Pontos) et en eut les divinités marines. Cronos étant aussi brutal que son père, Gaïa enseigna à Rhéa sa femme, la manière de le tromper. Zeus, fils de Rhéa, fit alliance avec les Titans, détrôna Cronos et prit le pouvoir. Mais Gaïa n’était pas entièrement satisfaite car les Hécatonchires avaient été vaincus. Elle s’unit à Tartare, dieu des Enfers et en eut Typhon qui tint longtemps en échec les dieux. Mère Universelle et vindicative, Gaïa possède les secrets des Destins et ses oracles sont plus anciens et plus sûrs que ceux d’Apollon/ Emil Cioran, philosophe et écrivain romain, dit de Gaïa, la Terre-mère, la Nature : “En permettant l’homme, la nature a commis beaucoup plus qu’une erreur de calcul : un attentat contre elle-même”. 

5. L’hypothèse Gaïa

http://fr.wikipedia.org/wiki/Hypothèse_Gaïa L’hypothèse Gaïa a été avancée en 1970 par l’écologiste anglais James Lovelock. La Terre et ses êtres vivants seraient comme un vaste organisme  réalisant, au cours du temps, l’autorégulation de ses composants pour favoriser la vie. C’est une métaphore. On sait que chez Pythagore la métaphore jouait un rôle fondamental en tant que symbole ou énigme ou encore mot de passe entre initiés. Lovelock y voit un outil pédagogique : «Car les métaphores sont plus que jamais nécessaires pour faire comprendre au plus grand nombre la véritable nature de la Terre et les périls mortels qui se profilent à l’horizon » L’hypothèse repose sur un modèle scientifique fondé lui-même sur des constatations écologiques, climatologiques,  géologiques et biologiques. James Lovelock la développe  dans plusieurs ouvrages: Les Âges de Gaïa (1990), La Terre est un être vivant, l’hypothèse Gaïa (1999), Gaïa. Une médecine pour la planète (2001). La Revanche de Gaïa (2006), décrit une planète devenue inhabitable pour l’homme. Celui-ci va-t-il disparaître ? Le comportement intelligent de la terre pourrait rejoindre le “dessein intelligent” (intelligent design)

6.  L’approche systémique. Le modèle de Lovelock s’enracine dans la systémique, théorie elle-même née de la cybernétique de Wiener, exposée par Joël de Rosnay dans Le Macroscope (1975).

ttp://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Macroscope

Gaïa répond aux trois propriétés d’un  système :

1. L’interaction. L’interaction (qui se confond avec le concept de finalité) se manifeste dans la recherche constante d’états stables, en interaction avec la biosphère ;

2. La totalité.   « Le tout est plus que la somme de ses parties ». La Terre se comporte ainsi comme un tout cohérent en boucle fermée : «L’autorégulation de ce système est un processus actif fonctionnant grâce à l’énergie fournie sans contre partie par le rayonnement solaire. » ;

3. L’organisation. L’organisation est l’agencement d’une totalité en fonction de la répartition de ses éléments en niveaux hiérarchiques. Une interaction avec des systèmes dynamiques subordonnés est partie intégrante de Gaïa 

L’hypothèse Gaïa devient, après sa reconnaissance en 2001 lors du Congrès d’Amsterdam, un pilier fondateur du modèle interdisciplinaire écologique nommé ESS pour Earth Science System , qui réunit de nombreuses disciplines scientifiques autour d’une volonté commune : comprendre, modéliser et prévoir les soubresauts de la Terre. Le modèle de Lovelock est né d’une multitude de constatations scientifiques, de toutes disciplines, s’échelonnant de 1965 à 2000. Des chercheurs ont montré qu’une élévation de 4°C de la température suffirait à mettre la forêt amazonienne hors d’état d’assurer son rôle de  mécanisme de refroidissement. D’autres ont découvert en quoi les océans sont les sources biologiques des éléments essentiels à la chimie de la biosphère (soufre, sélénium et iode). L’association Gaïa (pour Global Action in the Interest of the Animals ) s’inspire de la théorie de Lovelock, qui, pourtant, ne prend pas en compte les droits des animaux.

7. Le rôle de la métaphore Gaïa. Lovelock a élargi le modèle Gaïa à une dimension mystique, voire religieuse  tout en évitant d’en faire une “conscience” et une déesse.. Gaïa est dans la mythologie grecque la déesse de la Terre, mère des dieux, représentée par le culte de la fécondité, et aussi l’une des plus anciennes représentations théistes de l’histoire humaine puisqu’on retrouve des statues de terre-mère (Grande Déesse) à l’époque préhistorique (Mohenjo-daro – Harappa, vallée de l’Indus, Pakistan 5.000 – 1.900 avant notre ère). Le nom de Gaïa, proposée par l’écrivain William Golding ,  véhicule une idée de protection maternelle. Lovelock voulait une métaphore immédiatement comprise, apte à rivaliser avec les autres modèles reconnus. Gaïa fait penser à  la Vénus de Willendorf, première représentation préhistorique de la déesse de la fertilité. Mais Lovelock parle aussi de Kâlî, déesse qui représente l’aspect destructeur divin dans l’hindouisme, aspect négatif de la Terre si elle venait à expulser l’homme.

8. Daisyworld. Lovelock réalise avec le géochimiste américain Lee Kump, en 1994 , un modèle informatisé  pour étudier l’auto-régulation de la température terrestre par des végétaux. Ce modèle numérique, baptisé Daisyworld, montra qu’un système simple tendant à se préserver utilise la biosphère comme agent homéostatique. Par là même, Lovelock et son collègue prouvent que le darwinisme est compatible avec leur modèle numérique. En 1986, à Seattle, Lovelock et ses collègues : Robert Charlson, M.O. Andreae et Steven Warren, découvrent que la formation des nuages et, par voie de conséquence, le climat, dépendent du DMS sulfure de diméthyle), engendré par les algues de l’océan. Lovelock découvre du même coup l’un des mécanismes de régulation de Gaïa ; pour cette découverte, il reçoit en 1988 le prix Norbert Gerbier de la communauté des climatologues. Ce mécanisme donne l’idée à Lovelock de démontrer Gaïa par une simulation informatique rudimentaire, tenant en quelques paramètres.  L’hypothèse Gaïa cessait d’être une métaphore ou plutôt les deux termes de la métaphore, le comparant et le comparé, avaient fini par coïncider au moins partiellement.

9.  Référendums.  Information transmise par Colette. Lors du sommet de Copenhague Evo Morales, président de la Bolivie a proposé un référendum mondial (2009_12_18). Les médias mondiaux  ne lui ont donné aucun écho. Voici cette proposition retenue par acclamations :

http://www.larevolucionvive.org.ve/spip.php?article1068&lang=fr

1. – Êtes-vous d’accord pour rétablir l’harmonie avec la nature, et pour reconnaître les droits de la Terre Mère ?

2. – Êtes-vous d’accord pour changer ce modèle de surconsommation et de gaspillage qu’est le système capitaliste ?

3. – Êtes-vous d’accord pour que les pays développés réduisent et réabsorbent leurs émissions de Co2 à effet de serre pour que la température ne monte pas de plus d’un degré centigrade ?

4. – Êtes-vous d’accord pour transférer tout ce qui a été dépensé dans les guerres et pour consacrer un budget supérieur à la défense de la Terre face au changement climatique ?

5. – Êtes-vous d’accord avec un tribunal de justice climatique pour juger ceux qui détruisent la Terre Mère ?

Autre initiative « Pour mettre un terme à la destruction de nos écosystèmes, il faut s’attaquer aux donneurs d’ordres et pas seulement aux sociétés qui commettent des crimes environnementaux. » L’Initiative Citoyenne Européenne « Arrêtons l’Écocide en Europe » a été initiée par un comité de 11 citoyens issus de neuf pays européens et lancée au parlement européen le 22 janvier 2013.

10. Lien avec Retorica. La métaphore est une figure de style fondamentale. On la rencontre ici avec une interrogation fondamentale : la métaphore est-elle une image de la réalité ou la réalité elle-même ? Etre victime d’une métaphore c’est lâcher la proie pour l’ombre : autre métaphore !

Roger et Alii

Retorica

(11.700 caractères)

2 Commentaires

  1. Mélanie

    Bonjour,

    Votre article sur Pandore – Prométhée fait état d’un « outil occidental d’aide à la décision, Lyk-system ».
    Je connais l’ouvrage « Lumières » et suis intéressée pour acquérir des éléments didactiques supplémentaires référents à cette méthodologie.
    Sauriez vous m’orienter ?
    Bien à vous,
    Mélanie

    1. Roger et Alii

      26 REL Lyk system renaissances 2015-09-14
      1. Approfondir Lyk est assez complexe. Je propose de partir de son historique :
      http://katherine-b-dimitri.over-blog.com/2014/07/petit-historique-de-la-rencontre-avec-l-y-k.html
      Il a été rédigé par Katherine Barbat – Dimitri et cette version publiée le 20 juillet 2014.

      2. L’ouvrage « Lumières, « Lyk systeme » méthode de clairvoyance événementielle » (Editions Traditionnelles) fournit les bases d’une consultation classique et des outils pour aller plus loin.
      3. Lyk explique que nous sommes faits de trois éléments : le corps et ses énergies bio-psychiques, l’âme-haute éternelle, parcelle divine venant du Tout et retournant au Tout et enfin l’âme-karma, âme émotive, propulseur de la chaîne des existences humaines . A chacune de nos morts l’âme-haute monte chargées de nos actions bonnes ou mauvaises tandis que l’âme-karma part pour une autre incarnation.
      4. Ces incarnations ont commencé avec un Héros et une Mission énergétique. Ce Héros et cette Mission nous suivent de vie en vie. Le Premier Missionné et les suivants n’ont pu la remplir, sinon nous ne serions pas là. S’éloigner de sa Mission crée de l’angoisse, tenter de l’accomplir redonne de l’équilibre.
      5. Une fois la Mission totalement accomplie, l’âme-karma, vidée de son désir de survie, rejoint avec son âme-haute les autres âmes-hautes éternelles. Ce dénouement heureux peut se produire à la fin de cette existence même, si nous le voulons.
      6. Les chakras sont des tourbillons d’énergie qui unissent les trois éléments de notre personnalité. Chacun de ces chakras contient les traces essentielles d’une de nos vies antérieures, donc au 8 (7 chakras + 1 aux mains et aux pieds). Ces traces peuvent être contradictoires entre elles mais elles sont surtout réactivées par les informations et les chocs affectifs que nous subissons. La consultation de Lyk système est une manière simple d’y faire face.
      7. Mais il y en a une autre, plus complexe, et qui nécessite l’aide d’un(e) praticien(ne) Lyk expérimenté(e). Chaque chakra est un joyau protégé par une sorte de porte vitrée plus ou moins salie par nos émotions. Pour nettoyer ces portes Lyk prescrit des bains de pied dans lesquels sont dilués des produits homéopathiques. Ce n’est pas une thérapie et les bains sont dénués de toute nocivité.
      8. S’engager dans cette voie suppose une recherche complexe du Héros, de sa Mission énergétique, du Premier Missionné et des suivants logés dans les chakras.
      Roger et Alii
      Retorica
      (390 mots, 2.500 caractères)

Laisser un commentaire ?