22 POE Baudelaire La servante au grand cœur… étude 40 > 200 mots

 

 

La servante au grand cœur dont vous étiez jalouse

La servante au grand cœur dont vous étiez jalouse,
Et qui dort son sommeil sous une humble pelouse,
Nous devrions pourtant lui porter quelques fleurs.
Les morts, les pauvres morts, ont de grandes douleurs, (34 mots)

Et quand Octobre souffle, émondeur des vieux arbres,
Son vent mélancolique à l’entour de leurs marbres,
Certe, ils doivent trouver les vivants bien ingrats,
À dormir, comme ils font, chaudement dans leurs draps,
Tandis que, dévorés de noires songeries,
Sans compagnon de lit, sans bonnes causeries,
Vieux squelettes gelés travaillés par le ver,
Ils sentent s’égoutter les neiges de l’hiver
Et le siècle couler, sans qu’amis ni famille
Remplacent les lambeaux qui pendent à leur grille.
Lorsque la bûche siffle et chante, si le soir,
Calme, dans le fauteuil je la voyais s’asseoir,
Si, par une nuit bleue et froide de décembre,
Je la trouvais tapie en un coin de ma chambre,
Grave, et venant du fond de son lit éternel
Couver l’enfant grandi de son œil maternel,
Que pourrais-je répondre à cette âme pieuse,
Voyant tomber des pleurs de sa paupière creuse?

 

  1. Le narrateur s’adresse timidement à sa mère qui, contrairement à la servante, a un cœur sec. Une rivalité s’esquisse entre les trois personnages. La « servante au grand cœur » a certes pardonné mais elle souffre de l’abandon affectif. « Dormir son sommeil » est un pléonasme emprunté à Bossuet et ravivé par Baudelaire. Elle n’est pas morte : elle n’est qu’endormie comme la jeune femme dans « Demain dès l’aube » de Victor Hugo. La pelouse est « humble » comme la servante.
  2. Puis rupture de construction et style familier : « Nous devrions pourtant… » Conditionnel timide : Charles, fils obéissant et malheureux, ose tout de même présenter sa requête au conditionnel ; « pourtant » fait allusion au contentieux créé par la jalousie de la mère.« quelques fleurs » : l’offrande propitiatoire est modeste.
  3. On passe à la généralité des morts qui ne le sont pas puisqu’ils « ont de grandes douleurs ». Les vivants doivent les calmer par leurs offrandes et leurs prières : rappel discret de la communion des saints propre au christianisme.
  4. Tout baigne ainsi dans une religiosité où domine le remords. Baudelaire est un esprit torturé : la servante n’a reçu ni de son vivant, ni après sa mort la considération à laquelle elle avait droit. Le poème est une maigre compensation à une culpabilité qui reste entière.

(Roger 234 mots, 3 heures, 2018-07-25)

Voici la citation de Bossuet dont s’est, semble-t-il, inspiré Baudelaire :

17 LIT Bossuet OF du chancelier Le Tellier

« (…) Dormez votre sommeil, riches de la terre, et demeurez dans votre poussière. Ah! si quelques générations, que dis-je? si quelques années après votre mort vous reveniez, hommes oubliés, au milieu du monde, vous vous hâteriez de rentrer dans vos tombeaux pour ne voir pas votre nom terni, votre mémoire abolie et votre prévoyance trompée dans vos amis, dans vos créatures et plus encore dans vos héritiers et dans vos enfants. (…)»

Chez Bossuet, ces riches sont bien morts et cela vaut mieux pour eux car ils seraient atrocement déçus s’ils revenaient sur terre. Au contraire, chez Baudelaire, la servante est vivante de même que la fille disparue de Victor Hugo. Cette croyance en une vie après la vie traverse tout le XIX°s et une partie du XX°s. Elle est confortée par les témoignages des médiums, témoignages controversés. Voir

http://www.retorica.fr/Retorica/26-rel-mediums-channels-nosso-lar-2017-12/

On se souvient du film « Sixième sens » (voir article Wikipédia). L’idée (terrifiante) que des morts sont parmi nous et que certains médiums peuvent les rencontrer et entrer en contact avec eux a inspiré un film comme « Les Autres » (voir Wikipédia). Mais l’approche la plus féconde me paraît celle du spiritisme (voir Wikipédia) et notamment celle de Chico Xavier (1910 -2002) médium brésilien très célèbre et très respecté. Il a recueilli les confidences de l’esprit André Luiz, publié en seize volumes. Les cinq premiers ont été traduits en français : « Nosso Lar (Notre demeure) », « Les Messagers » etc. aux éditions Philman.

Pour faire bonne mesure, j’y ajoute les travaux de sir Roger Penrose, mathématicien et physicien anglais :

26 REL âme immortelle  Penrose 2018-07-22

Roger (2018-07-23) : Voici une information datée du 27 novembre 2016. Je vous la transmets sous toutes réserves.

« (…) La physique quantique  expliquerait la possibilité que  la conscience puisse vivre au-delà de la mort du corps.  La conscience serait une somme d’informations stockées à un niveau quantique dans des microtubules. » Le physicien britannique Roger Penrose « affirme être en mesure de prouver que des microtubules portent des informations à l’échelle quantique et sub-atomique. Il est convaincu  que lorsque le corps meurt, la conscience, elle continue à vivre. »

« Sir Roger Penrose est un mathématicien et physicien anglais très réputé et respecté. En 1988 il a reçu avec Stephen Hawking le prix Wolf de physique.

« Pour Roger Penrose, lorsqu’une personne meurt les microtubules libèrent cette information quantique dans l’univers. Si la personne est ramenée à la vie alors cette information retourne dans les microtubules. Cela expliquerait les expériences de mort imminente.

« Si la personne ne revient pas à la vie et meurt définitivement, il est possible que cette information quantique continue à exister éternellement en dehors du corps, comme une âme. »

« Les recherches du renommé Max Planck Institute de Munich concordent avec cette hypothèse. L’univers physique dans lequel nous vivons n’est que l’univers dont nous avons la perception, alors que nous vivons dans nos corps. » (…)

Source : Express et Christian Post

 

https://www.infochretienne.com/des-physiciens-apportent-la-preuve-que-lame-est-immortelle-et-quelle-subsiste-apres-la-mort/

 

Si je tente d’établir des liens entre toutes ces données j’obtiens ceci. Les âmes sont immortelles et sont appelées à se purifier par des réincarnations successives.  Une fois purifiées ces âmes désincarnées peuvent s’incarner à nouveau pour faire le bien. Au même moment sur Terre on trouve donc des incarnés et des désincarnés. Les incarnés peuvent être d’anciens ou de futurs désincarnés. Les désincarnés peuvent être d’anciens ou de futurs incarnés. Les désincarnés peuvent observer les incarnés et leur suggérer telle décision pour améliorer leur sort. Les incarnés ne peuvent pas entrer en contact avec les désincarnés sauf par l’intermédiaire de médiums compétents. Les escroqueries en ce domaine sont durement sanctionnées dans des incarnations futures. Il en est de même pour les crimes et les délits. Les descriptions fournies au médium Chico Xavier par l’esprit André Luiz se retrouvent dans beaucoup de civilisations sous des formes différentes. Une remarque intéressante : l’Enfer peut durer très longtemps mais n’est jamais éternel.

 

 

Roger et Alii – Retorica – 1 110 mots – 7 000 caractères – 2018-07-25

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire ?