22 POE Quête Mystique B / film L’institutrice

 

22 POE Quête Mystique B / film L’institutrice

 

(1) Présentation en 200 mots

 

  1. « L’institutrice » (2014) est un film franco-israélien de Nadav Lapid. Nira, institutrice expérimentée, nourrit une haute idée de sa mission. Elle appartient aussi à un groupe poétique forcément marginalisé dans cette société israélienne du profit.

 

  1. Un de ses élèves Yoav, 5 ans, est poète. Le garçon ne s’en rend pas compte. L’entourage de Nora n’est pas davantage conscient de cette originalité. L’institutrice décide pourtant de faire reconnaître ce talent.
  2. Elle laisse une amie s’emparer d’un poème de Yoav pour briller lors d’un casting. Elle-même, pour tester ces productions en lit quelques-unes dans une réunion de poètes en les faisant passer pour siennes.

 

  1. Nira est bonne épouse et mère heureuse de deux enfants bien intégrés à la société israélienne. Mais elle couche sans états d’âme avec le leader de son groupe de poésie.

 

  1. Une prestation publique organisée en l’honneur de Yoav tourne au fiasco. Humiliée, Nira enlève l’enfant. Mais Yoav veut être normal et non poète. Il prévient la police. Nira est inculpée de kidnapping.

 

  1. « Débordant la simple narration objective, le film aborde un univers onirique déroutant et des connotations politiques. » (Wikipédia).

 

  1. Les poèmes, très beaux, sont l’œuvre du réalisateur lui-même quand il avait cinq ans. Il n’en avait gardé aucun souvenir et c’est en les retrouvant, par hasard, dans un tiroir qu’il eut l’idée du film.

 

(Roger, 226 mots, 4 heures, 2018-02-21)

 

(2) Etude du 200 mots

 

  1. Le parallèle entre Rimbaud et Lapid s’impose de lui-même. Lapid connaît bien le problème de Rimbaud. Le § 7 est très intéressant. J’ai peine à croire que le cinéaste avait tout oublié de cette expérience. Admettons qu’elle restait enfouie en lui-même. De même pour l’expérience de Rimbaud lui-même. Il y eut « quête mystique » moment traumatisant et qui disparut en laissant une trace écrite.
  2. Le § 6 marque bien l’originalité du film. Les connotations politiques sont évidentes : cette société n’est pas favorable à une « quête mystique ». D’où le drame que va connaître Nira l’institutrice.
  3. Nira est une institutrice expérimentée mais elle est désarmée face au problème qu’elle rencontre. Il en fut de même pour tous ceux et celles qui rencontrèrent Rimbaud et Verlaine dans leur « quête mystique » dont leurs « amours tumultueuses » fut un des témoignages probants. Ensuite Rimbaud se réfugie dans le silence et Verlaine dans une recherche poétique d’avant-garde qui alla de pair avec une clochardisation déplorable. Peut-être le fallait-t-il ? Qui sait ?
  4. Le fait que Yoav, 5 ans, crée de la poésie comme il respire (§ 2) est l’origine du malentendu. Une sorte de dieu s’est emparé de l’enfant (« enthousiasme » disaient les Grecs). Cette idée court à travers la Renaissance. Elle imprègne Ronsard et la Pléiade. Elle est de nature religieuse et Nira devrait le savoir mais elle ne connaît pas les bases de sa propre religion. Les sages d’Israël vivaient la « quête mystique ». On la trouve dans les « Psaumes » de David pour peu qu’on y soit attentif. Mais l’est-on vraiment ?
  5. Nora fait partie d’un groupe de poésie. Celui-ci devrait prêter une oreille attentive aux productions de Yoav. Cela semble le cas d’autant que Nora veut faire reconnaître le talent de Yoav (§ 2). Mais ce désir mondain de reconnaissance détourne la poésie de son objet qui ne devrait avoir pour but qu’elle-même et sa « quête mystique. »
  6. Or Nora et une de ses amies s’emparent de la production de Yoav (§ 3). Cette mauvaise action se double d’un laxisme personnel regrettable (§ 4). Sans le savoir Nora est en pleine dérive personnelle.
  7. Dès lors l’échec tourne au drame (§ 5). Yoav ne veut pas être le singe savant d’un groupe de poésie. Il veut simplement être ou redevenir lui-même. Il n’existe pas de poète patenté quoiqu’en disent la rumeur, les éditeurs ou les professeurs. Il n’existe que des moments de poésie que l’on peut saisir. Ou non.
  8. Le réalisateur avoue que c’est après avoir retrouvé ses poèmes qu’il avait eu l’idée du film. Seule manière de leur donner vie à nouveau…

Roger et Alii – Retorica – 450 mots pour la seule étude – 4 heures – 4 200 caractères au total – 2018-02-22

 

 

 

Laisser un commentaire ?