22 POE Rimbaud – Verlaine – amours tumultueuses – 2018-02

 

 

Aux professeurs et aux élèves qui admirent l’œuvre de Rimbaud sans en mesurer la portée scandaleuse il suffit de poser la question : « Auriez-vous aimé fréquenter Arthur Rimbaud ? être son ami comme le fut Verlaine ? » Ensuite on peut se plonger dans l’œuvre… et s’interroger sur ce que signifie une crise mystique. Roger 2018-02-18

d’après « Alain Buisine – Verlaine Histoire d’un corps- Tallandier Figures de proue 1995 »

(1) Mme Verlaine mère avait fait quatre fausses couches et gardé les quatre fœtus dans quatre bocaux. Son seul fils, Paul, à qui elle était totalement dévouée, les détruira dans une nième crise de colère.

(2) Les crapuleries de Rimbaud et de Verlaine :

– les bons repas et les beuveries (la fréquentation systématique des cafés, en quelques semaines Rimbaud lui fait dépenser en boissons son salaire de toute une année comme employé de l’Hôtel de Ville, bières, liqueurs, drogues diverses : haschich, opium, éther (?) pour Rimbaud)

– les plaisanteries infernales de Rimbaud : on l’héberge chez des amis ? Il couche tout habillé dans les draps, se torche avec des revues précieuses, casse la vaisselle, vend des meubles pour se faire de l’argent de poche, méprise les poètes que lui fait rencontrer Verlaine, se bat volontiers

– Verlaine l’admire car Rimbaud fait ce qu’il n’ose pas faire lui-même

– Rimbaud verse de l’acide sulfurique dans de la bière ou du lait : les intéressés s’en aperçoivent à temps

– Verlaine peut être très élégant et en imposer. Mais avec Rimbaud il se néglige. Bientôt ils se font remarquer par leur saleté.

– Plaisanterie de Rimbaud : “Mettez vos mains sur la table” : il les larde de coups de couteau. Il plante deux coups de couteau dans la cuisse de Verlaine car celui-ci l’a abandonné deux mois pour retourner près de sa femme.

– Le couteau plaît à Verlaine : il va s’en acheter un, terrorisera Mathilde, se battra avec Rimbaud : ils prennent les couteaux par la lame avec des serviettes et se lardent de coups de pointe. Quand le sang coule ils s’émeuvent, s’embrassent et font l’amour.

– Dans une crise d’ivresse Verlaine saisit son fils Georges qui a trois mois et le lance contre le mur. Le bébé atterrit par les pieds contre la paroi ; il est protégé par son maillot et tombe sur le lit. Mathilde crie. Ses parents; qui sont dans l’appartement pour la protéger, arrivent. Dégrisé, Paul est expulsé. La procédure en séparation va commencer.

– Les rapports très mauvais de Rimbaud et Mathilde : ils ont le même âge et sont rivaux dans le cœur du même homme.

– ils sont amants, ont des rapports sado-masochistes.

 

(3) p.196 “Quand je vais avec la petite chatte brune, je suis bon parce que la petite chatte brune est douce ; quand je vais avec la petite chatte blonde, je suis mauvais, parce que la petite chatte blonde est féroce.” (Verlaine à sa femme au sujet d’elle et de Rimbaud)

 

(4) En Belgique (Bruxelles) Verlaine apprend que Mathilde fait avance la procédure de séparation. Rimbaud fatigué de ses pleurnicheries veut le quitter. D’ailleurs Mme Rimbaud mère est là pour sauver la réputation de son fils. Verlaine a acheté un révolver et cinquante cartouches pour se tuer. Mais dans une crise il tire sur Rimbaud. Blessé au poignet gauche, l’autre balle s’est perdue dans le plancher. Emoi de Verlaine, pleurs. Mme Verlaine intervient. Rimbaud rapidement bandé à l’hôpital. La blessure paraît peu importante. La balle ne sera extraite que huit jours plus tard. Pour l’instant Rimbaud inquiet car Verlaine a toujours sont révolver veut partir à Roche, chez sa mère. Mme Verlaine veut lui payer le voyage. Sur le chemin de la gare, nouvelle crise de Verlaine. Il devient à nouveau menaçant. Rimbaud s’affole, appelle un agent. Verlaine arrêté tandis que Rimbaud part à l’hôpital pour se faire extraire la balle. Verlaine condamné à deux ans de prison.

(5) Verlaine, en prison :

–          apprend le jugement de séparation

–          crise de mysticisme : se convertit

A la sortie le christianisme de Verlaine, toujours douteux, énerve Rimbaud qui cherche désormais à prendre le large.

 

  1. Condamné pour menaces de mort vis-à-vis de sa mère. un mois de prison au lieu des deux à cinq ans possibles.

1886 La mort de sa mère,

 

(6) Rimbaud, Létinois, Cazals : les trois amours de Verlaine. Ils se ressemblaient. Ensuite ce sont des passades humiliantes avec de jeunes ouvriers plus ou moins recommandables.

 

(7) Mmes Verlaine et Rimbaud mères réagissent énergiquement à l’aventure belge ; en fait elles craignent l’une et l’autre le suicide de Paul. Mme Rimbaud lui écrit une lettre morale très digne. Et Mme Verlaine est là au moment du drame. Son appui ne lui fera jamais défaut.

 

Roger et Alii – Retorica – 790 mots – 4 600 caractères – 2018-02-20

Laisser un commentaire ?