23 POL Illuminati Bilderberg 2015 07

 

  1. Eric Giacometti et Jacques Ravenne s’intéressent à la Franc-maçonnerie, le premier comme journaliste d’investigation et le second comme maître maçon. Il viennent de publier un roman bien documenté « Le règne des Illuminati » (Pocket 2015). Un Français sur cinq croient à l’existence actuelle des Illuminati. Les Illuminati de Bavière était une société secrète du XVIII°s ,  à qui on attribua la Révolution française et qui disparut au début du XIX° siècle. Dans Consuelo George Sand  en décrit les rites proches de ceux des francs-maçons.  Surtout elle pleure avec leur disparition celle de la devise républicaine « Liberté, Egalité, Fraternité »  après l’échec de la révolution de 1848.
  2. Antoine Marcas, commissaire de police et maître maçon, est le héros récurrent des romans de Giacometti et Ravenne.  Il enquête sur la mort de l’abbé Emmanuel, un saint homme charismatique, tué dans les mêmes conditions que J.K. Kennedy, plusieurs dizaines d’années plus tôt : un tueur, abattu lui aussi sitôt son forfait accompli. On accuse les francs-maçons. Il se trouve qu’en 1794, Annibal Ferragus, lui aussi commissaire de police et franc-maçon,  enquête au péril de sa vie sur des accusations  mettant en cause des franc-maçons. Il reste plusieurs fois d’être guillotiné mais des appuis mystérieux le sauvent toujours au dernier moment.
  3. De nos jours, le vieil  homme très riche et donc très influent préside aux destinées du cercle Bilderberg qui cette année-là se réunit à Palo Alto  en Californie avec pour thème « Une nouvelle vision du monde ». Le groupe existe réellement (voir fiche  Wikipédia).  Dans le roman, il n’hésite pas à inviter Lady B. une chanteuse de renommée mondiale et donc incontournable leader d’opinion.  Pour la première fois on évoque les Illuminati, société secrète para-maçonnique, créée en 1776, toute-puissante et dangereuse dont l’emblème est une chouette : « Ils voulaient abattre la royauté et l’Eglise, instaurer le règne des Lumières et de la raison.  Ils recrutaient chez les francs-maçons de l’époque et ont infiltré les plus hautes sphères avant d’être découverts et chassés par toutes les polices » (p. 137 – 138)
  4. Du XVIII° s au XXI° siècle le problème des Illuminati n’a  pas changé  d’après les auteurs Giacometti et Ravenne. Avec l’eye tracking il est possible d’analyser les désirs de la personne observée sans qu’elle s’en rende compte. Le parallèle entre les deux époques se poursuit tout au long du roman avec d’inquiétantes perspectives sur le « nouvel ordre mondial » que veulent imposer les Illuminati d’aujourd’hui.  A deux siècles d’écart,  Antoine et Annibal ne peuvent savoir à qui se fier. Kellerman n’aime pas la publicité faite autour du groupe Bilderberg. L’épigraphe d’Honoré de Balzac donne la signification du récit : « Tout pouvoir est une conspiration permanente » (p. 189). Antoine et Annibal poursuivent leur enquête respective et  de plus en plus dangereuse car on ne sait qui est qui. Des têtes tombent pendant la Terreur et  Adam Kellerman est assassiné  presque sous les yeux d’Antoine.  Bela Kellerman, la nièce du défunt, prend sa succession. Et ce n’est autre que la mythique Lady B.
  5. Annibal découvre que Saint-Just ferait peut-être partie des Illuminati. Antoine doit décrypter de multiples mystères ésotériques. La Révolution semble échapper à un Robespierre de plus en plus méfiant. Il déclare à un Saint-Just dubitatif : « Dans la République que je veux fonder, il n’y aura aucune place pour des initiés ou pour des sociétés secrètes. Chaque homme sera totalement transparent à son prochain et alors nous connaîtrons le bonheur. » (p. 276). Mais est-ce possible sans un pouvoir tout puissant et omnicient.  Les francs-maçons honnêtes sont peut-être infiltrés par leurs pires ennemis, les Illuminati, au XXI° comme au XVIII° s.  Antoine Marcas fait alliance avec Bela Kellerman.  Leur union et bientôt leur liaison semble être le seul élément  stable d’une histoire de plus en plus ténébreuse.  Nicholas Butler (voir Wikipédia) a dit : « Le monde se divise en trois catégories de personnes : un très petit nombre qui produit les événements, un groupe un peu plus nombreux qui veille à leur exécution, et enfin une large majorité qui ne comprendra jamais ce qui s’est passé en réalité » (p. 357).  Qui produit les événements chez les Illuminati ou dans le cercle Bilderberg ?  et qui manipule qui ?
  6. Annibal et Antoine assistent l’un et l’autre à des cérémonies bizarres et inquiétantes,  le premier dans la Galerie des Glaces de Versailles et l’autre dans le Grove d’une forêt inhospitalière de Californie où se réunit le Bohemian Club, autre nom des Illuminati ?  Au passage Antoine Marcas apprend l’existence du troisième cerveau, le cerveau-miroir  découvert par le professeur Jean-Michel Oughourlian (authentique. Voir Wikipédia) : « Nos comportements sociaux ne sont que des jeux de miroirs. (…) Nous passons notre vie à nous valoriser et nous rassurer dans l’œil de nos semblables. » (p. 431) « La terre est peuplée de six milliards de miroirs humains qui reflètent entre eux, à l’infini leurs joies, leurs peurs, leurs passions… leurs violences. C’est une vision radicalement nouvelle de l’humanité.» (p. 432) Qui dominera ce phénomène, dominera le monde, du moins c’est ce que pensent les Illuminati, qu’ils soient bons ou mauvais, qu’ils agissent pour le bien de l’humanité ou pour leur intérêt propre. Marcas en apprend un peu plus sur «  les Fils de la Liberté » (authentique voir Wikipédia). Sans être maçons ils en avaient adopté les codes et donné  naissance à de multitudes sociétés secrètes américaines.  (p.484 – 488).
  7. La chute de Robespierre et de Saint-Just ne met pas fin aux intrigues sanglantes.  Au Bohemian Grove, Antoine découvre que les Illuminati ont décidé la mort de Bela.  Elle meurt en plein concert. Mais aussi en pleine gloire et en pleine lucidité . Ce faisant elle développe une incroyable vague d’empathie mondiale par le jeu des neurones-miroirs.  Les mystères s’éclaircissent, les jeux de manipulation aussi. Les solutions pour se défendre existent :  elles sont individuelles autant que collectives suggèrent les auteur Giacometti et Ravenne  : «  Vos réactions individuelles sont liées à vos neurones-miroirs. Au moindre accès de colère, visualisez un voile noir sur votre miroir personnel. Vous verrez…

– Avant d’acheter un nouveau modèle de smartphone, de tablette ou d’ordinateur, vérifiez la présence d’eye tracking» (p. 696)

 

  1. Roger (16 juillet 2015) Les sociétés sont incroyablement complexes et hiérarchisées. Au sommet se trouvent des décideurs mais qui ne peuvent décider de tout.  Les aspirations collectives vers plus de liberté, d’égalité et de fraternité sont devenues mondiales. Elles peuvent être contrecarrées par des forces maléfiques mais aidées également par des forces bénéfiques. A nous de rejoindre ces dernières…

Roger et Alii
Retorica
(1.120 mots, 7.000 caractères)

Laisser un commentaire ?