26 REL ASTROLOGIE – SUPERSTITIONS – POESIE – CHAMANISME 1994

 

 

  1. L’astrologie ne se réduit pas au signe du zodiaque ! On distingue les signes du Soleil (zodiaque), de l’ascendant (qui le complète), de la Lune (inconscient, imagination), de Mercure (communication), de Vénus (l’affectivité) etc… Une consultation un peu fouillée (grâce à un logiciel) est toujours troublante.
  2. L’astrologie est une vision cosmique de la vie humaine et sociale : la personnalité est projetée, agrandie dans les positions astrales. L’astrologie a toujours été considérée comme inexacte et dangereuse. Inexacte car elle ne coïncide pas avec l’astronomie scientifique ; dangereuse car elle peut orienter un destin, créer les catastrophes qu’elle annonce. En outre disent les croyants, l’astrologie se substitue à Dieu :

« Non, l’avenir n’est à personne !

Sire! L’avenir est à Dieu !

A chaque fois que l’heure sonne,

Tout ici-bas nous dit adieu. »

(Victor Hugo « Napoléon II » dans « Les chants du crépuscule » 1836)

 

  1. Certains « voyants » assoient leur pouvoir par une stupéfiante assurance . J’ai assisté ainsi en direct, à la télévision, à une probable catastrophe humaine. Un garçon qui téléphonait a perdu en quinze secondes son appartement et sa nana. C’était sur TF1, à une émission de Christophe Dechavanne . Ce garçon appelle le voyant : « J’ai eu un accident de voiture le 14 septembre, j’ai eu 14 points de suture et je m’apprête à déménager dans un appartement situé 14 rue X… Qu’en pensez-vous ? » Le voyant répond : « Vous avez tout compris. Le 14 est pour vous un chiffre maléfique. Si vous avez signé un bail, résiliez-le et n’entrez jamais dans cette maison. » Christophe Dechavanne, un peu surpris, émet un timide : « Vous en êtes sûr ? » « Absolument, répond le devin, je n’ai même pas besoin de consulter mes dés ». Et nonchalamment il jette ses trois dés : sortent un six, un cinq et un trois. « Vous voyez. » dit-il modestement. Et il continue : « Mais il y a autre chose, je ne sais si je peux en parler à l’antenne….C’est vraiment personnel. » L’animateur l’encourage, bien sûr ! « Bon. Vous vivez avec une personne… Une femme ? c’est bien cela… Eh bien, je ne la sens pas du tout… Mais pas du tout… Faites bien attention. »
  2. Le support de voyance importe peu : astres, cartes ou boule de cristal. L’essentiel est que le médium adopte celui qui lui convient. Ensuite tout devient un problème de psychologie. L’astrologie n’est pas une science (en dépit des calculs complexes qu’elle comporte) mais un savoir, une sapience, une sagesse. Tout est dans la conception que le médium se fait de son métier. S’il est trop sûr de lui, cela peut mener à des catastrophes. Les plus lucides sont d’excellents psychologues.
  3. Pourquoi consulter une voyante plutôt qu’un psychologue… ou un confesseur ? Les hommes ont besoin d’imaginaire et de symbole. Il est significatif qu’en grec et en latin symbolum désigne “l’union de deux éléments” et son contraire est diabolum “ce qui sépare”, ce qui cloisonne, l’attitude dualiste, scientifique ou plutôt scientiste qui prétend traiter les problèmes séparément, l’un après l’autre.
  4. La science (conduite par la politique) et la technique (conduite par l’économie) évacuent la dimension symbolique et prétendent la remplacer. Quand cette dimension est niée, elle mène à un développement des superstitions et des conduites déviantes et désespérées (toxicomanie).
  5. La superstition n’est rien d’autre qu’une vision symbolique étriquée et peureuse : on prend un élément de l’univers (un chat noir) et on y voit un présage (défavorable). Le respect de la science et de la technique est devenue superstition et idolâtrie. Or la science et les techniques, constamment en mouvement, n’expliquent rien et ne justifient rien. « C’est vrai : c’est scientifiquement prouvé » est un lieu commun stupide qui ne fournit aucune réponse aux problèmes profonds de l’homme : d’où l’angoisse et la recherche des « paradis artificiels » de toutes sortes Les trafiquants de drogue qui disent : « Nous arrêterons quand il n’y aura plus de demande » ont parfaitement raison.
  6. La poésie des XIX° et XX°s (en gros depuis Baudelaire) traduit nettement cette angoisse humaine. Celle-ci est de nature religieuse au sens où la religion relie les êtres et les choses, de l’homme au cosmos, du vivant au minéral en passant par l’animal et le végétal. Or les systèmes religieux ne le font que très imparfaitement.
  7. Le chamanisme, la plus vieille religion du monde, assurait cette liaison. Le chaman sibérien, mongol ou amérindien communique avec l’esprit des éléments pour y trouver aide et protection. D’où un profond sentiment d’équilibre intérieur et cosmique. Exemple de procédure chamanique :
  8. Détendez-vous et fermez les yeux.
  9. Imaginez l’animal dont vous souhaitez acquérir les propriétés. Saluez-le.
  10. Demandez-lui de vous conseiller. Ecoutez-le.
  11. Remerciez-le. Ouvrez les yeux.

(d’après J.Stevens et L. Sedletzky Stevens « Secrets du chamanisme » J’ai lu, New Age, n°3265, 1992).

Roger et Alii – Retorica – 810 mots – 5 000 caractères – 2017-11-03

Laisser un commentaire ?