27 RET 40mots fil rouge Femis

   1. Je pars de la donnée suivante tirée de 06 EDU Auxilia méthode Mellerio-Sanglier :
« Vous prenez au hasard trois mots dans un dictionnaire. C’est ce que j’appelle le fil rouge. Mais vous pouvez préférer un autre fil rouge  que m’a communiqué Philippe. Il s’agit des trois mots proposés à des candidats lors du concours d’entrée à la Femis (ex IDHEC) pour établir leur dossier personnel d’enquête. Chaque année le fil rouge est différent. En voici la liste chronologique. Vous pouvez vous en inspirer.
rite – outil – invisible (2014)
organisation – quotidien – mur (2013)
jeu – attente – trace (2012)
fenêtre – jamais – épisode (2011)
attention – lit – fragment (2010)
constance – arbre – classer (2009)
geste – miniature – repas (2008)
voisin – incident – main (2007)
blanc – chantier – second (2006)
papier – gourmandise – frontière (2005)
arme – vitesse – caché (2004)
milieu – machine – reste (2003)
boîte – feuille – unique (2002)
marche – étoffe – instrument (2001)
noir – vide – parfum (2000)
jardin – ombre – spirale (1999)
pli – racine – chute (1998)
secret – cri – table (1997)
ligne – système – sable (1996)
déchet – transparence – colère (1995)
mosaïque – horizon – doute (1994)
peau – vent – intrus (1993)
empreinte – monstre – vibration (1992)
écho – modèle – deuxième (1991)
preuve – retard – rumeur (1990)
fête –  transports – lieu(x) de culte (1989)
chaux – rupture – honte (1988)
harmonie – commencement – poison (1987)
porte – argent – perspective (1986)
Mais vous gardez le même fil rouge tout au long de l’exercice.
     » Avec ces trois mots vous rédigez un premier texte qui doit tourner aux environs de quarante mots. Vous essayez de le rédiger en un français correct. Si vous n’y parvenez pas, ce n’est pas très grave. Je serai là ensuite pour vous aider dans la correction et les explications.  Vous indiquez le nombre de mots utilisés et le temps passé. Ces indications sont très importantes pour moi. Vous essayez aussi de définir le genre de ce texte. C’est soit un récit, soit un essai, soit un dialogue, soit un poème. Un récit raconte ou décrit une situation. Un essai est une analyse de la situation. Il est quelquefois difficile de distinguer le récit de l’essai.
 » Vous rédigez ensuite trois autres textes en suivant la même méthode et en vous efforçant de bien travailler le choix des mots, leur disposition, le rythme etc. Vous essayez de faire en sorte que les quatre textes correspondent aux quatre genres indiqués : récit, essai, dialogue, poème.
    « A chaque version vous vous en tenez à 40 mots (entre 36 et 44). Vous notez à chaque fois le nombre de mots et le temps passé. Vous notez aussi le temps passé au total.
    « Vous recopiez au propre, sur une feuille séparée intitulée “Quarante mots”  l’ensemble de travail.
Chacun de vos quatre textes a en quelque sorte, créé une réalité comme s’il s’agissait d’un hologramme, cette photographie en relief qui donne l’impression qu’on voit la réalité à travers une fenêtre. Ici la fenêtre, ce sont les trois mots que vous avez choisis au hasard. Quand le texte est bien rédigé cette impression est vraiment saisissante et nous sommes déjà dans la littérature. Il suffit quelquefois d’un mot situé au bon endroit pour que l’effet d’hologramme soit plus ou moins net. Ma tâche est de vous aider à mettre en bon français vos textes et d’en indiquer les potentialités littéraires le cas échéant. La règle fondamentale de tout ce travail est la suivante :
Un texte intelligent rédigé en mauvais français est jugé par le lecteur comme un texte stupide.
Un texte stupide rédigé en bon français est jugé par le lecteur comme un texte intelligent
Le contenu du quarante-mots est moins important que la manière de le rédiger. Vous faites très attention à l’orthographe et à la grammaire qui relèvent du patrimoine national. 80 % des erreurs viennent de l’inattention et 20 % de l’ignorance. Si vous en corrigez 4 sur 5 c’est déjà bien et pour moi c’est très bien. En cas de difficulté le Bled reste une ressource intéressante. Le Bled Orthographe-Grammaire (Hachette), auteur Daniel Berlion, 8,10 €, offre 400 exercice auto-correctifs. On peut progresser avec cet ouvrage à condition d’en avoir envie. »

2.  Roger (14 mai 2014) Ce qui est étonnant, et qui m’avait désarçonné c’est que ces trois mots donnés chaque année aux concours de la Femis amorcent trois directions possibles offertes aux candidats. Philippe (15 mai) :  Ce n’est pas un seul mot à choisir. Les trois mots doivent être traités dans le dossier, dans une sorte de « synergie » 🙂 Traitement qui peut se faire, pendant environ un mois, avec divers éléments et visuels. Ce que je trouve justement très intéressant, c’est l’univers, les univers, que cette association suggère.  Roger (18 mai) :  Nous sommes donc bien d’accord et c’est merveilleux. La consigne des quarante mots fait allusion, comme tu le sais,  à ces univers possibles :
« Chacun de vos quatre textes a en quelque sorte, créé une réalité comme s’il s’agissait d’un hologramme, cette photographie en relief qui donne l’impression qu’on voit la réalité à travers une fenêtre. Ici la fenêtre, ce sont les trois mots que vous avez choisis au hasard. Quand le texte est bien rédigé cette impression est vraiment saisissante et nous sommes déjà dans la littérature. »

 3. Ceci n’est pas un tirage Femis. Voici des productions de Pierre sur un tirage lire – près – temps. Ce tirage est peu exaltant. Pierre en tire le maximum. Voici ce que cela donne. Je ne sais pas comment les tirages Femis ont été construits mais ils offrent des possibilités vraiment remarquables. Au plaisir de poursuivre cette exploration.

fil rouge : lire, près, temps

Récit : 39 mots, 15 mn
Je pensais lire à livre ouvert sur son visage. Une esquisse de sourire valait approbation. Un cliquement d’œil était la promesse d’un formidable voyage. Le temps, auprès de lui défilait, rythmé par les vrombrissements du moteur.

Essai : 44 mots, 20 mn
Le temps passé à lire n’est pas un temps passéiste mais un temps de renouvellement qui nous conduit vers le futur. Pas d’à peu près mais des suggestions pour éveiller nos sens et nos choix. Il est la somme de nos opinions !

Dialogue : 39 mots, 15 mn
– Minuit ! Il est grand temps d’aller se coucher. Qu’en dis-tu ?
– Oui ! A cela près que je n’ai pas sommeil pour l’instant.
– Mais qui te parle de dormir.
– Eh bien, toi !
– Non, nous pouvons lire…

Poème : 41 mots, 15 mn
Le temps de lire et de vivre
Le temps d’apprendre et enfin comprendre
Le temps tout près, celui qui nous mène à l’été,
Le temps d’aimer et de le manifester
Le temps d’espérer, jusqu’à se réaliser.

4. 27 RET 40Mots fil rouge 2008_04_14

Voici un tirage qui n’offrait rien de facile. Voici comment un ami a traité ce fil rouge issu rigoureusement du hasard : endoscopie, patron, bateau

Versions 1, 2, 3… versions de l’ami. Versions A, B, C… les miennes. Seule la version 1 de l’ami a été retenue. Les autres étaient des variantes de la première, intéressantes du point de vue stylistique mais inutiles ici. Mes versions, purement expérimentales, doivent inciter à une réflexion sur la nature des quatre genres littéraires majeurs  :
REC : récit
POE : Poésie
THE (théâtre) : dialogue
ESS : essai

Version 1. REC
Après un examen d’usage, le médecin du bord appela un hôpital à terre, par radio, pour leur signaler que son patron, le commandant, devrait subir une endoscopie. A bord du bateau, bien sûr cela s’avérait impossible.
(38 mots, 4 mn)

Version A proposée. REC
Après l’examen d’usage, le médecin  du bord appela l’hôpital à terre, par radio, pour leur signaler que le patron, le commandant, devrait subir une endoscopie. Sur le bateau, bien sûr, cela s’avérait impossible.
(Explication : l’article défini est supérieur à l’article indéfini pour actualiser le texte. Sur un bateau la situation du médecin de bord est particulière : le patron n’est pas son patron !)

Reste à écrire les trois autres versions : Dialogue (THE comme Théâtre), POE (poésie), ESS (essai)

Version B. POE Poésie
Endoscopie. Peur de l’épreuve. Peur des suites de l’épreuve. Peur d’un avenir plein d’orages. Et finalement peur de la peur. Les invocations au saint patron.  Sensation trouble d’un bateau qui se balance sur des flots d’angoisse… (42 mots, 10 mn)

Version C. THE Dialogue
– C’est si grave que ça, docteur ?
– Passablement, il faut vous faire une endoscopie à terre. On va vous débarquer.
– Et le bateau ? Je suis tout de même le patron ! Ma responsabilité…
– Vous avez votre second. Le bateau est entre de bonnes mains.
(43 mots, 10 mn)

Version D. ESS Essai
A la mer, sur un bateau, tout peut arriver. Imaginons le patron malade et sans médecin à bord. La procédure est connue : appel de détresse, dialogue avec un médecin, envoi d’un hélicoptère et à l’hôpital, si nécessaire endoscopie immédiate. (41 mots, 10 mn)

 5. Longtemps je me suis accroché à des tirages dûs au hasard mais réellement acrobatiques comme le précèdent (endoscopie, patron, bateau). Les tirages Femis simplifient la donne  en la dynamisant.

Roger et Alii
Retorica
(

Laisser un commentaire ?