28 RHE palindrome repères 2008_09

1. Le palindrome (grec : palin “à nouveau” et dromos “course”) est un mot, une phrase, un chiffre ou même un texte qu’on peut lire dans les deux sens, de droite à gauche ou de gauche à droite. Quand il s’agit d’un texte il est lisible de haut en bas et de bas en haut en changeant de sens. Voici un exemple canonique donné par le Larousse : “Esope reste ici et se repose” ou plus banalement “Papa aime Maman. Maman aime Papa”. On trouve sur le net d’innombrables exemples de palindromes dont le grand Palindrome de Georges Perec de 1371 mots. Leur intérêt est généralement anecdotique. Par contre j’ai retenu quelques exemples nettement plus intéressants.

2. Un palindrome politique. Lu de bas en haut le texte fournit un sens opposé au texte initial. Voici.ce palindrome vengeur.

Dans notre parti politique, nous accomplissons ce que nous promettons. Seuls les imbéciles peuvent croire que
nous ne lutterons pas contre la corruption.
Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous:

L’honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux. Nous démontrons que c’est une grande stupidité de croire que
les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passé. Nous assurons, sans l’ombre d’un doute, que

la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s’imaginent que
l’on puisse continuer à gouverner avec les ruses de la vieille politique.
Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que soit mis fin aux

situations privilégiées et au trafic d’influence.
Nous ne permettrons d’aucune façon que
nos enfants meurent de faim
nous accomplirons nos desseins même si
les réserves économiques se vident complètement. Nous exercerons le pouvoir jusqu’à ce que

vous aurez compris qu’à partir de maintenant
nous sommes le parti libéral fédéral, la « nouvelle politique ».

variante française :
nous sommes avec l’UMP et Nicolas Sarkozy la “nouvelle politique”.

3. Origine et construction. Ce palindrome me semble d’origine belge. En France on en connaît la version UMP et Sarkozy. Je pense qu’il date à l’origine des années trente compte tenu de l’emploi de certaines expressions comme “la question sociale”, les “réserves économiques” ou “le trafic d’influences”. Cette question de l’origine reste ouverte. Plus intéressante serait l’analyse de la construction qui relève de la dispositio classique. Le texte est composé de 21 fragments regroupés trois par trois avec de subtils enchaînements lesquels par commodité, négligent la ponctuation. Exemple :
« Quand nous assumerons le pouvoir nous ferons tout pour que
soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d’influences
Nous ne permettrons d’aucune façon que »
et
« Nous ne permettrons qu’aucune façon que
soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d’influences
quand nous assumerons le pouvoir nous ferons tout pour que… »
Une étude grammaticale serait intéressante mais rapidement fastidieuse.

4. Une lettre de George Sand. Dans un ordre d’idées comparable on connaît une supposée lettre de George Sand à Alfred de Musset (probablement un canular de la fin du XIX° siècle). Elle brave l’honnêteté quand on la lit une seconde fois, toujours de haut en bas, en passant une ligne sur deux et dans l’ordre :

Je suis très émue de vous dire que j’ai

bien compris l’autre soir que vous aviez

toujours une envie folle de me faire

danser. Je garde le souvenir de votre

baiser et je voudrais bien que ce soit

là une preuve que je puisse être aimée

par vous. Je suis prête à vous montrer mon

affection toute désintéressée et sans cal-

cul, et si vous voulez me voir aussi

vous dévoiler sans artifice mon âme

toute nue, venez me faire une visite.

Nous causerons en amis, franchement.

Je vous prouverai que je suis la femme

sincère, capable de vous offrir l’affection

la plus profonde comme la plus étroite

en amitié, en un mot la meilleure preuve

dont vous puissiez rêver, puisque votre

âme est libre. Pensez que la solitude où j’ha-

bite est bien longue, bien dure et souvent

difficile. Ainsi en y songeant j’ai l’âme

grosse. Accourrez donc vite et venez me la

faire oublier par l’amour où je veux me

mettre.

Réponse de Musset  :

Quand je mets à vos pieds un éternel hommage

Voulez-vous qu’un instant je change de visage ?

Vous avez capturé les sentiments d’un cœur

Que pour vous adorer forma le Créateur.

Je vous chéris, amour, et ma plume en délire

Couche sur le papier ce que je n’ose dire.

Avec soin, de mes vers lisez les premiers mots

Vous saurez quel remède apporter à mes maux.

Réponse de George Sand :

Cette insigne faveur que votre cour réclame

Nuit à ma renommée et répugne mon âme.

(Origine : http://5ko.free.fr/fr/sand.html)

5. Un palindrome poétique : La vie de Pierre Albert-Birot

(Lire en commençant par la dernière ligne)

Je vis j’ai vécu
Je sors et j’éteins

J’entre et j’allume
Lampe électrique et va-et-vient

LA VIE
Hier aujourd’hui demain

Bonjour grand-père Bonjour monsieur

Bonjour bébé
(Pierre Albert-Birot « Poésie » 1916-24)

(Pour une étude de ce texte voir le fichier 28 RHE figures 12 15_12_2006 syntaxe (comprendre Rhétorique Figures de syntaxe)

6. Les palindromes sont fréquents en musique (reprise inverse de mouvements chez Bach, Haydn, Mozart etc.). Les nombres et les dates en fournissent d’innombrables exemples. 38 + 83 = 121 (tous les palindromes à nombres pairs de chiffre sont divisibles par 11) des années palindromes : 1881, 1991, 2002 etc.

Roger et Alii

Retorica
(910 mots, 5.500 caractères)

Laisser un commentaire ?