29 SCI nucléaire carbone 2015 11

Roger (14 nov) : Je viens de mettre sur site le fichier suivant :

http://www.retorica.info/Retorica/31-soc-utopie-daesh-2015-11/

Vos remarques seront les bienvenues Roland (14 nov) : À propos du Canal du Midi ( je mets des majuscules ), on peut faire la remarque que s’il y avait eu des « écolos  » ,il n’aurait pu être construit !

Roger (15 nov) : Votre remarque me semble juste et va très loin. Elle pointe du doigt la faiblesse de l’écologie actuelle, notamment à propos du nucléaire.  Pierre Sanglier m’a communiqué un 200mdébat et un 200messai où il est question de Lovelock, créateur du concept de Gaïa devenu pro-nucléaire, ce que « Sortir du nucléaire » se garde bien de dire. Par contre à Notre-Dame des Landes, il semble bien que le projet d’aéroport est mal engagé. Roger (2 déc) : Le fichier qui suit vient de Pierre Sanglier. Sa présentation, très inhabituelle, vient du fait qu’il s’agit d’un travail d’élève, revu et corrigé par son professeur. Une réflexion, même maladroite, sur un sujet essentielle mérite d’être lue et connue du plus grand nombre. Cela donne du courage à toutes et tous pour s’exprimer et communiquer.

1. Deux cents mots débat

Faut-il continuer à utiliser l’énergie nucléaire ?

Texte de Mathieu  :

Introduction. Pensez-vous qu’il faut continuer à évoluer et à développer le secteur nucléaire ? Le nucléaire est une énergie sans limites qui peut produire beaucoup d’électricité. En France une grande partie de nos foyers sont alimentés par des centrales nucléaires.

I. Il faut continuer à utiliser l’énergie nucléaire.

Ia  Plus nous développerons cette énergie, plus nous pouvons améliorer les conditions de travail et de sécurité des personnes en contact avec des matériaux irradiés et d’autre part éviter les problèmes de fuites radioactives pour l’environnement. Avec le temps les réacteurs nucléaires seront de plus en plus performants donc plus productifs

Ib Les personnes travaillant en contact avec des matériaux irradiés ou ( ???) des centrales nucléaires sont constamment en danger car des problèmes techniques peuvent survenir. En investissant dans le secteur nucléaire, cela nous permettra d’améliorer les conditions de travail des employés ou intervenants.

Ic En améliorant les centrales nucléaires et leur exploitation, les risques de fuites radioactives seront toujours réduits jusqu’à devenir inexistants réduisant donc l’impact sur l’environnement. Avec des investissements et un développement intensif dans le secteur nucléaire, les réacteurs seront en constante évolution ce qui permettra d’augmenter leur productivité et fiabilité.

II. Il ne faut pas continuer à utiliser l’énergie nucléaire.

IIa L’énergie nucléaire est liée à énormément de problèmes. Son développement est très coûteux et empêche les fonds saisis à inventer d’autres énergies renouvelables. Nous savons tous que la radioactivité est dévastatrice pour l’environnement. Un gros dysfonctionnement pourrait anéantir la planète entière suite à une catastrophe naturelle comme à Fukushima ou un dysfonctionnement comme à Tchernobyl.

IIb Le stockage des matériaux irradiés est un gros problème car cela prend des proportions gigantesques et les solutions proposées ne sont vraiment pas encourageantes car les matériaux irradiés mettent des années avant d’être décontaminés.

IIc La mobilisation de fonds d’entreprise puissants investissant dans le nucléaire empêche le développement d’énergies renouvelables, moins dangereuses.

IId Des dysfonctionnements suite à une catastrophe naturelle par exemple Fukushima ou une erreur technique comme à Tchernobyl pourraient détruire toute forme de vie sur terre.

IIe Le stockage des matériaux irradiés est énorme et dangereux pour l’environnement car la décontamination de ce type de matériaux est très long et mal maîtrisé.

Conclusion personnelle. Je pense qu’il faut au fur et à mesure s’orienter vers des énergies moins dangereuses que le nucléaire. Pour ce faire il faut investir dans d’autres filières pour trouver d’autres moyens de production d’énergie en réduisant le nombre de centrales nucléaires pour un jour se passer de cette énergie mauvaise pour l’environnement et assez incontrôlable.

(Mathieu 404 mots, 3 heures)

Remarques de Pierre  :

            1. L’énoncé du débat est excellent. Il entraîne un plan I. thèse II. antithèse et III synthèse (Conclusion personnelle). Ce qui est tout-à-fait correct. Mais les articulations doivent être clairement marquées. Ce que j’ai fait.  Sans ces articulations on peut croire que votre texte n’est pas  vraiment construit et qu’il est rédigé au fil de la plume.

2.  Votre débat est défiguré par 48 erreurs d’orthographe-grammaire. J’ai reproduit votre texte en les corrigeant au passage. Vous pourrez comparer les deux textes (votre manuscrit et sa transcription) pour bien comprendre ces erreurs. Il faut toujours penser au confort de votre lecteur.

3. 404 mots c’est trop long. Beaucoup de verbiages et de redites dans un style quelquefois approximatif. Le temps passé (3 heures) est correct mais il aurait fallu une heure de plus pour abréger et  rendre le texte plus clair et plus dynamique.

4. Les démonstrations se déploient en miroir (ce qui est normal) mais d’une manière mécanique.

5. En fonction des circonstances je nomme cet exercice tantôt 200 mots discussion, 200 mots débat, pp3 (prise de parole en 3 mn) et même 180 sec. En effet ce type de travail peut se présenter sous forme écrite ou orale (cas d’une intervention en réunion).

6. Cet exercice est utile à titre personnel. Nous sommes tous inondés d’informations contradictoires. Comment nous y retrouver et faire le tri sur les problèmes qui nous tiennent à cœur ? En rédigeant un 200 mots qui peut être soit un essai (présentation d’une seule thèse), soit un débat (présentation d’arguments contradictoires). Et je communique ce texte à des amis, par les réseaux sociaux etc. Quand c’est possible.

7. Encore faut-il que je fasse un tri pertinent dans les informations que je reçois et que je résume. D’où la proposition qui suit. Elle prend en partie appui sur votre texte.

2. Proposition de Pierre  :

Faut-il continuer à utiliser l’énergie nucléaire ?

            Introduction. L’énergie nucléaire est en débat face à la montée des énergies renouvelables.  Faut-il continuer à utiliser cette énergie ?

            I. Il faut continuer à utiliser l’énergie nucléaire.         

            Ia. Elle est pratique, bon marché et indispensable.  Le nucléaire fournit les 3/4 de notre électricité. L’électricité ne compte que pour moins d’un 1/4 de notre consommation d’énergie. Le reste vient des énergies fossiles .

            Ib. Les catastrophes nucléaires comme Tchernobyl et Fukushima sont des défauts de jeunesse. Des solutions existent pour améliorer la sécurité.

            Ic. Les énergies fossiles (charbon, pétrole) dégradent le climat, facteur de migrations et de guerres. Seul le nucléaire peut actuellement limiter leur emploi

            Id. La recherche scientifique est en constante évolution (fusion, ITER)

            II. Il ne faut plus utiliser l’énergie nucléaire

            IIa. Cette énergie est très coûteuse (démantèlement, déchets)

            IIb. Les pro-nucléaires cachent l’étendue des catastrophes comme Tchernobyl et Fukushima.

            IIc. Le nucléaire civil est lié au militaire (risques : guerre, terrorisme).

            IId. La fusion paraît impossible. Le projet ITER est douteux. Il faut se tourner vers les énergies renouvelables.

            Conclusion. Les énergies fossiles en dégradant le climat, provoquent des migrations et des guerres. L’énergie nucléaire reste une solution temporaire. Il faut la rendre plus sûre, développer les énergies renouvelables et construire une solidarité mondiale

 (Pierre : 208 mots, 3 heures de rédaction, plus celles de Mathieu, plus recherches diverses)

Remarque de Pierre : la synthèse 

La thèse présente 4 arguments pour et 4 arguments contre. Ma conclusion, la synthèse, va retenir les arguments qui m’ont paru pertinents. J’avais rédigé la conclusion suivante mais elle n’était pas assez dynamique : « L’énergie nucléaire est indispensable (Ia, Ic) et très coûteuse (IIa). Il faut en limiter la nocivité (Ib, Id), développer les énergies renouvelables (Ic, IId) et travailler à la paix du monde (IIc). »  J’ai rédigé au moins quatre brouillons pour la seule conclusion, la synthèse à laquelle je suis parvenu. Votre analyse et la mienne sont convergentes. Seules différences : a) La mienne est deux fois plus courte. b) Elle fournit des éléments plus précis. C) Le style est davantage travaillé.  Donc longueur, précision, style sont les trois éléments à privilégier. L’orthographe – grammaire est très secondaire. Voir ma lettre d’accompagnement.

3. Pierre : 200 mots essai.

Nucléaire et carbone

Le réchauffement de la planète est plus grave que le terrorisme : les migrations qu’il provoque  alimentent tous les conflits.

Les perspectives sont alarmantes. Le système autorégulé qu’est Gaïa, notre terre,  est réellement en danger.

On ne peut plus continuer à utiliser les énergies fossiles et les énergies renouvelables ne sont pas encore assez développées pour faire face à cette situation.

Une seule solution paraît réaliste : développer le nucléaire en même temps que les énergies renouvelables

Malgré les catastrophes de Tchernobyl et de Fukushima le nucléaire reste une énergie relativement sûre. Il est certainement moins dangereux que les déréglements climatiques accélérés qui nous menacent

Les écologistes veulent sortir du nucléaire mais il faut d’abord se passer immédiatement des énergies fossiles et pour cela nous avons encore besoin du nucléaire.

A chaque fois qu’on ferme une centrale nucléaire il faut rouvrir une centrale au charbon, infiniment plus polluante. Celle-ci dégage du carbone qui réchauffe un peu plus l’atmosphère.

Les lobbies écologistes et les médias ont alimenté une peur irrationnelle du nucléaire.   Depuis ses débuts en 1952, il s’est révélé la source d’énergie la plus sûre et la moins polluante, si l’on met à part les déchets à recycler et les centrales à démanteler.

(Pierre, 203 mots, deux heures)

4. Pierre : explication

            Après avoir rédigé mon 200mots débat, je me suis rendu compte que c’était insuffisant et qu’il me fallait ajouter un 200mots essai sur « Nucléaire et carbone ».  Je me suis inspiré des réflexions de James Lovelock, écologiste, créateur de « l’hypothèse Gaïa » et auteur d’un article « L’énergie nucléaire est la seule solution écologique. » (Le Monde 1er juin 2006)

Roger

Retorica

(1 600 mots, 10 500 caractères)

Laisser un commentaire ?